LNH - Le trio explosif du Canadien ne fera peut-être pas long feu

Sergeï Samsonov et Mike Johnson ont vécu bien différemment les deux premières semaines du camp d'entraînement du Canadien. Les deux joueurs que le directeur général Bob Gainey a acquis au cours de l'été semblent se diriger dans des directions opposées.

On attendait beaucoup de Samsonov, un joueur rapide et spectaculaire. De Johnson, on savait finalement peu de choses. Mais à moins de deux semaines de l'ouverture de la saison, Samsonov se cherche toujours sur la patinoire alors que Johnson semble déjà à l'aise dans sa nouvelle équipe.

Samsonov a été jumelé à Mike Ribeiro et Alex Kovalev dès son arrivée. D'aucuns parlaient d'un trio explosif. Jusqu'ici, cette unité prend plutôt les allures d'un pétard mouillé. Samsonov semble perdu sur la glace. Ses actions n'aboutissent pas, ce que Guy Carbonneau a reconnu après la défaite du Canadien, samedi soir, au Centre Bell.

«C'est ardu pour lui», a noté l'entraîneur, qui avait remplacé Ribeiro par Corey Locke face aux Maple Leafs. On s'attendait à ce qu'il y ait une meilleure entente entre ces trois joueurs.»

«Je crois que Samsonov pense trop sur la glace. Il devrait se contenter de laisser parler son talent en continuant de travailler comme il le fait.»

On croyait à tort que Samsonov et Kovalev étaient faits pour s'entendre. Kovalev a toutefois rappelé avoir peu joué avec son compatriote en équipe nationale. De plus, ces trois joueurs possèdent des styles qui se complètent mal. Ils aiment tous contrôler la rondelle. Ils jouent aussi en périphérie, loin du filet.

«On va peut-être devoir changer les combinaisons, a laissé entendre Carbonneau. On devrait finir par trouver la bonne.»

Une solution serait d'associer Guillaume Latendresse à Ribeiro et Kovalev. Jusqu'ici, Latendresse démontre qu'il a sa place à Montréal. Il est robuste à six pieds un pouce et 229 livres, il aime se tenir près du filet et il possède de bonnes mains. De plus, il ajoute une dimension à l'attaque à cinq.

Et Samsonov dans tout ça? Il pourrait compléter un trio avec Tomas Plekanec et Johnson. Le Canadien miserait alors sur trois unités équilibrées capables de marquer.

Il faut savoir que la production de Samsonov a considérablement diminué ces trois dernières saisons en raison principalement des blessures (poignet, genou, côtes). À ses cinq premières campagnes dans la Ligue nationale, le Moscovite a marqué 124 buts. À ses trois dernières saisons, sa production a chuté à 45 buts. En trois matchs préparatoires, Samsonov n'a récolté aucun point, a été limité à un seul tir tout en ayant maintenu un rendement de moins-3.

De son côté, Johnson affiche un dossier d'un but, une passe et quatre tirs en deux rencontres.

«Johnson a l'habitude de tenir des rôles différents. C'est pourquoi l'adaptation est plus facile pour lui», a expliqué Carbonneau.