Dopage - Le champion olympique Justin Gatlin est suspendu pour huit ans

Justin Gatlin va perdre le record du monde du 100 mètres qu’il avait égalé en mai dernier avec un temps de 9,77 secondes.
Photo: Agence Reuters Justin Gatlin va perdre le record du monde du 100 mètres qu’il avait égalé en mai dernier avec un temps de 9,77 secondes.

Phoenix, Arizona — Le champion olympique, champion du monde et codétenteur du record du monde du 100 mètres, l'Américain Justin Gatlin, contrôlé positif à un produit dopant en avril, a été suspendu de toute compétition pour huit ans, ont annoncé hier les autorités antidopage américaines.

Le sprinter, qui a accepté cette sanction, a échappé à la suspension à vie qui le menaçait, en échange d'une promesse de coopérer avec l'Agence antidopage américaine, mais aussi en raison des «circonstances exceptionnelles» ayant entouré son premier contrôle positif il y a des années, selon ces autorités.

Gatlin va toutefois perdre le record du monde du 100 mètres qu'il avait égalé en mai dernier avec un temps de 9,77 secondes. C'est le Jamaïcain Asafa Powell qui a établi ce record le premier, en 2004 à Athènes.

Au terme de l'accord passé avec l'Agence antidopage américaine (USADA), Gatlin peut encore faire appel de cette décision pour tenter d'obtenir une réduction de la durée de sa suspension, mais il ne pourra pas avancer comme argument, devant la commission d'arbitrage, que son contrôle antidopage n'était pas valide.

À deux reprises, Gatlin a été contrôlé positif à des produits dopants interdits. Avant d'être contrôlé positif à la testostérone ou à d'autres stéroïdes lors d'un relais au Kansas au mois d'avril, le sprinter avait déjà subi un contrôle positif lorsqu'il était étudiant. Mais à cette époque, il s'agissait d'un produit qu'il prenait pour traiter un trouble de l'attention. Par «circonstances exceptionnelles», l'USADA veut signifier qu'il s'agissait alors d'une erreur commise sans volonté de tricherie.

Selon les règles de l'Agence mondiale antidopage, un deuxième contrôle antidopage positif doit théoriquement conduire à une suspension à vie.

Âgé de 24 ans, Gatlin pourrait donc être écarté des pistes jusqu'à la fin de sa carrière, si la suspension de huit ans est effectivement appliquée.

Toutefois, l'USADA laisse entendre entre les lignes que le sprinter pourrait voir sa suspension réduite en appel. «Il a l'occasion d'aller devant une commission d'arbitrage et faire valoir des circonstances exceptionnelles», a déclaré le directeur des affaires judiciaires de l'USADA, Travis Tygart.

Concernant sa future coopération avec l'Agence antidopage, l'USADA attend du sprinter qu'il témoigne contre son entraîneur Trevor Graham et fournisse des informations sur ses méthodes. Graham a entraîné au moins une demi-douzaine d'athlètes qui ont écopé dans le passé de suspensions pour dopage.