Série mondiale - Le gérant des Angels aligne Washburn, Appier, Ortiz et Lackey

Anaheim, Californie - Jarrod Washburn, lanceur partant des Angels aujourd'hui dans le premier match de la Série mondiale, sera suivi dans la rotation de Kevin Appier, Ramon Ortiz et John Lackey.

Le gérant des Angels, Mike Scioscia, a attendu à hier pour annoncer ses choix de lanceurs après avoir désigné Washburn dès lundi.

«Que nous y allions d'un côté ou de l'autre, nous sommes très confiants», a-t-il dit après l'entraînement des Angels hier.

Washburn affrontera Jason Schmidt et Appier sera opposé à Russ Ortiz.

Quand la série se transportera au Pacific Bell Park, Ramon Ortiz affrontera Livan Hernandez et Lackey se mesurera à Kirk Rueter.

Lackey sera aussi disponible dans l'enclos des releveurs aujourd'hui et Scioscia a dit que la recrue pourrait soit commencer le septième match, si nécessaire, ou bien y lancer en relève.

Baker avait des raisons simples pour expliquer ses choix.

«Jason Schmidt et Russ Ortiz ont le vent dans les voiles, a-t-il dit. Et s'il y a un septième match, Livan est celui le mieux préparé pour y faire face. Il l'a déjà fait.»

Hernandez avait été le joueur par excellence dans la Série mondiale de 1997 quand il était avec les Marlins de la Floride.

«Le troisième match est très important, a dit Hernandez. C'est lui qui peut faire basculer toute la série.»

L'instructeur des lanceurs Dave Righetti, Baker et le directeur général Brian Sabean ont passé beaucoup de temps à discuter avant de rendre leur décision.

«On peut y aller avec un gars qui lance avec force, et envoyer ensuite un lanceur de finesse, y aller avec une combinaison gaucher-droitier, a dit Righetti. Mais si on prend trop de temps pour tout analyser, tous les choix paraissent moins bons.»

Russ Ortiz a présenté une fiche de 9-6 à l'étranger et de 5-4 à domicile.

«Au cours des dernières années, j'ai été capable d'oublier toutes les distractions extérieures», a-t-il dit.

Rueter a mentionné que pour lui, il faisait peu de différence de lancer à domicile ou à l'étranger.

«De toute façon, on lance autant à l'étranger qu'à domicile en saison», a dit Rueter.

Se mettre à l'aise

Baker a décidé de convié ses joueurs à un entraînement à 17h, soit à peu près à la même heure où les matchs du week-end commenceront.

«On tente de s'acclimater au stade, à la clarté, à la façon dont on pourra voir la balle», a-t-il dit.

Benito Santiago, joueur par excellence de la série de championnat, n'en faisait pas tout un cas. Il est tout simplement excité à la pensée de jouer en Série mondiale.

«Ce serait excitant, même si les entraînement étaient à 4h du matin», a-t-il dit.