Ski alpin - Allison Forsyth et trois autres skieuses chutent à l'entraînement

San Sicario, Italie — Les Jeux olympiques d'Allison Forsyth ont brusquement pris fin, hier, lorsqu'elle a été l'une des quatre skieuses à chuter lors de la deuxième descente d'entraînement.

L'athlète originaire de Nanaimo, en Colombie-Britannique, a subi une déchirure du ligament croisé antérieur du genou gauche et a été héliportée à Turin pour se soumettre à un examen de résonance magnétique, selon un porte-parole de Canada Alpin.

«J'étais là, littéralement emmêlée dans le filet de protection, ma tête reposant sur le sol, et j'avais des nausées causées par la douleur au genou, a raconté Forsyth. Une athlète connaît si bien son corps qu'il m'a fallu à peu près quatre secondes pour réaliser que mes Jeux étaient finis et huit secondes pour me dire que je devrai revenir pour les prochains. Ma philosophie est que je ne vais pas mettre fin à ma carrière de cette façon.»

Forsyth doit rentrer au pays au cours des prochains jours afin d'être opérée.

Âgée de 27 ans, elle devait participer à ses deuxièmes Jeux olympiques. Forsyth, médaillée de bronze en slalom géant aux championnats du monde de 2003, est reconnue pour être une skieuse technique mais elle avait également planifié de participer à la descente à ces Jeux.

«C'est un coup accablant pour notre équipe, a constaté Max Gartner, le chef de l'équipe canadienne de ski alpin. Allison avait tellement travaillé fort pour préparer ces Jeux. Je sais qu'elle va être dévastée. Je me sens vraiment mal pour elle, c'était sa chance de s'illustrer.»

La skieuse a eu peine à refouler ses larmes en effet quand elle a parlé de ses parents et amis qui avaient planifié venir la voir à l'oeuvre à Turin.

Le Canada a déjà été privé d'Érik Guay pour la descente masculine.

«Nous avons peut-être cinq athlètes avec des chances de médaille, a déclaré Gartner, et nous en avons déjà perdu deux.»

Autres accidents graves

Plus tôt, la championne olympique en titre Carole Montillet et l'Américaine Lindsey Kildow, l'une des favorites pour la médaille d'or des Jeux de Turin en descente, avaient également chuté.

Les deux skieuses ont dû être évacuées de la piste en civière.

L'Autrichienne Elisabeth Goergl a aussi fait une chute sans gravité.

Âgée de 32 ans, Montillet, qui était partie avec le dossard 7, a perdu le contrôle à la réception d'un saut à mi-parcours. Elle a fait un grand écart avant de rentrer dans une porte et de finir dans les filets de sécurité. Victime d'une légère perte de connaissance, elle a été soignée pendant plusieurs minutes puis évacuée vers le bas de la piste.

Selon un communiqué du Dr Marie-Philippe Rousseau-Bianchi, médecin de la Fédération Française de ski, Montillet «souffre d'un traumatisme dorsalcostal et d'un traumatisme facial mineur [abrasion]».

La championne olympique de Salt Lake City a également passé un scanner. «Ce n'est pas le genou, mais le dos, avait déclaré auparavant l'un des responsables de l'équipe de France, Maurice Adrait. Elle a pris un choc en chutant à la réception d'un saut et souffre également d'un léger traumatisme facial.»

Selon lui, la participation de la Française à la descente demain n'est pas compromise pour l'instant.

Kildow a chuté lourdement après s'être envolée à environ cinq mètres puis elle est restée allongée dans l'attente des secours. Elle a été transportée en hélicoptère dans un hôpital de Turin, où les examens ont rassuré l'équipe américaine.

«Les radios sont normales, a déclaré le directeur médical du comité olympique américain, Ed Ryan. Elle se plaint d'un mal de dos, mais c'est normal.»

Âgée de 21 ans, l'Américaine, qui a remporté deux descentes de Coupe du monde cette année, souffre «d'un petit traumatisme crânien sans problème neurologique», a annoncé le Comité d'organisation des Jeux de Turin dans un communiqué. Elle devrait rester hospitalisée pendant au moins 24 heures.

Un troisième et dernier entraînement est prévu aujourd'hui pour la course programmée demain.