Dénériaz s'impose en descente

Turin, Italie — Antoine Dénériaz a laissé une empreinte indélébile sur la neige de Sestrières en remportant hier l'épreuve la plus prestigieuse des Jeux olympiques, la descente.

Sous le soleil des Alpes italiennes, Dénériaz s'est imposé en une minute, 48 s 80 secondes devant deux monuments de la descente, l'Autrichien Michael Walchhofer, battu de 72 centièmes de seconde, et le Suisse Bruno Kernen.

Âgé de 29 ans, Dénériaz a triomphé en créant le plus gros écart dans une descente olympique depuis les Jeux d'Innsbruck en 1964, quand l'Autrichien Egon Zimmermann avait gagné avec 74 centièmes d'avance. «Je ne pensais qu'à ça depuis un an, a déclaré Dénériaz, qui s'était gravement blessé au genou la saison dernière. C'est incroyable. Je suis champion olympique.»

Kwan blessée

Sans surprise, l'Américaine Michelle Kwan a déclaré forfait et ne sera donc jamais championne olympique de patinage artistique.

Kwan, quintuple championne du monde, a déclaré forfait en raison d'une élongation à l'aine. «Me sortir de l'équipe est la décision la plus difficile que j'ai dû prendre, a affirmé Kwan. Mais c'est la bonne décision. Cette blessure m'empêche de patiner à mon meilleur niveau.»

En patinage de vitesse sur courte piste, le Sud-Coréen Ahn Hyun-Soo, détenteur du record du monde, a remporté le 1500 m à la suite d'une course menée de main de maître. Réputé pour sa grande intelligence de course, Ahn est resté confortablement installé derrière les Chinois avant de surgir à quatre tours de l'arrivée pour se placer en deuxième position derrière son compatriote Lee Ho-suk, qu'il a dépassé sur la ligne pour la médaille d'or. Il s'est imposé en deux minutes 25,341 secondes, à près de 15 secondes de son record du monde.

En ski de fond, le Russe Eugueni Dementiev a réalisé une superbe remontée dans les cent derniers mètres pour remporter la poursuite 30 km. Le Norvégien Frode Estil, revenu d'une chute lors du départ en ligne qui lui a coûté 45 secondes, a pris l'argent et l'Italien Pietro Piller Cottrer a terminé troisième.

Dans la compétition féminine, l'Estonienne Kristina Smigun a enlevé la poursuite 15 km après l'abandon de la grande favorite norvégienne Marit Bjorgen, meneuse de la Coupe du monde.

«Tomate volante»

En surf des neiges, la «tomate volante» a eu sa médaille d'or. La superstar aux cheveux roux, Shaun White, a remporté devant son compatriote Danny Kass l'épreuve de demi-lune.

En hockey féminin, la joueuse prodige de 18 ans Sarah Parsons a marqué les deux premiers buts de sa carrière olympique tandis que Pam Dreyer n'a eu qu'à bloquer 10 tirs dans la victoire de 5-0 des États-Unis contre l'Allemagne.

En saut à skis, le Norvégien Lars Bystoel a réussi un joli retour pour remporter le concours petit tremplin (K90), volant la vedette au meneur de la Coupe du monde Jakub Janda et au vétéran Janne Ahonen. Bystoel a décroché la médaille d'or avec des sauts à 101,5 et 103,5 mètres pour un total de 266,5 points.

En luge, Zoeggeler a dominé le Russe Albert Demtschenko, battu de 0,11 seconde par Zoeggeler. Le Letton Martins Rubenis s'est adjugé le bronze.