Le Canadien - Bob Gainey en a contre l'auteur de la fuite sur Théodore

La personne qui a rendu publique l'information selon laquelle José Théodore a échoué à un test antidopage n'est pas la bienvenue au Centre Bell. Le directeur général du Canadien, Bob Gainey n'a pas apprécié que cette information, divulguée depuis Turin, en Italie, soit désormais du domaine public même si le dossier n'est pas clos.

«Cette information a été divulguée par une personne qui n'avait pas l'autorité pour le faire. Il aurait fallu attendre que tout le processus soit terminé, a déploré Gainey en pesant bien ses mots. Qui est responsable?, s'est-il demandé. Sans doute quelqu'un de l'Agence mondiale antidopage ou encore du Centre canadien d'éthique dans le sport. Cette information aurait dû rester à l'intérieur.»

Théodore a échoué à son test pour avoir employé un produit capillaire contenant du Propecia, un agent masquant. Malgré plusieurs tests, c'est la première fois qu'il est convaincu de dopage même s'il utilise ce produit depuis sept ou huit ans. Le Comité international olympique l'a suspendu pour les deux prochaines années de toute compétition internationale. De son côté, la Ligue nationale lui a accordé une dérogation à la suite de sa demande faite en décembre dernier. Le conseiller de Théodore, Don Meehan, a fait appel de la décision du CIO.

À la défense de Théo

Gainey s'est une nouvelle fois porté à la défense de Théodore qui n'aurait rien à se reprocher dans ce dossier. Il s'est dit également convaincu que son gardien a fait usage de ce produit seulement pour enrayer la chute des cheveux et non pour masquer une consommation de drogues illégales.

«Toute personne dans la situation de José serait très fâchée. Il s'est présenté au camp d'orientation à Vancouver et s'est soumis à tous les tests. Par la suite, il a demandé une dérogation à la Ligue nationale ainsi qu'au Comité olympique canadien. Il a fait tout ce qu'il devait faire avec le soutien du Dr David Mulder. Aujourd'hui, il a raison d'être en colère», a déclaré Gainey.

L'entraîneur du Canadien a fait valoir que cette histoire n'entache en rien l'organisation.

«C'est plutôt gênant pour celui qui a divulgué l'information. Ce ne l'est pas pour le Canadien», a-t-il insisté.

Gainey a également fait valoir que les problèmes de Théodore sur la patinoire ne sont nullement liés à cette histoire de dopage.

«Il a livré deux bons matchs après avoir obtenu les résultats des tests, a-t-il rappelé. José n'est pas le seul à avoir connu des problèmes sur la glace. Toute l'équipe est responsable.»

Gainey a reconnu que les nouvelles règles contre le dopage ne sont pas encore bien intégrées à la culture du hockey professionnel. «Les équipes apprennent sur le tas. Nous avons eu nos premiers tests mercredi, à Buffalo. Tout cela est bien nouveau pour tout le monde. Je suis convaincu qu'on tiendra un discours bien différent dans deux ans. Les joueurs auront eu le temps de se familiariser avec les nouvelles règles et pourront mieux discerner ce qui est permis de ce qui ne l'est pas.»