Théodore échoue à un test antidopage

Comme si les choses n'allaient pas déjà assez mal pour lui, le gardien du Canadien de Montréal, José Théodore, a reçu une autre tuile sur la tête hier lorsqu'il a été révélé qu'il avait échoué a un test antidopage administré en vue des XXes Jeux olympiques d'hiver, qui commencent aujourd'hui à Turin, dans le nord de l'Italie.

Selon le médecin en chef du Canadien, le Dr David Mulder, Théodore s'est fait pincer avec du Propecia, un produit qui favorise la pousse des cheveux mais auquel les utilisateurs de stéroïdes anabolisants ont aussi recours pour camoufler la présence dans l'urine de nandrolone, une substance faisant partie de la liste des produits dopants interdits par le Comité international olympique. Le Dr Mulder a toutefois tenu à préciser à plusieurs reprises que le gardien avait eu recours au Propecia strictement pour des raisons d'ordre capillaire.

«Si on regarde José Théodore, on voit qu'il ne prend pas de nandrolone. C'est un jeune homme mince», a fait valoir le médecin de l'équipe en rappelant que le stéroïde en question est surtout utilisé par des haltérophiles, qui gonflent ainsi leur musculature.

Au dire du Dr Mulder, Théodore utilisait du Propecia «depuis huit ou neuf ans», l'ayant d'abord fait grâce à la prescription d'un dermatologue, que le médecin du Canadien a par la suite renouvelée.

La substance est interdite depuis seulement un an par l'Agence mondiale antidopage. La Ligue nationale de hockey l'a elle aussi interdite tout récemment. Selon la direction du Canadien, ce n'est que le 5 décembre dernier qu'elle a été informée que cette substance était maintenant interdite dans la LNH. «Le test international ayant lieu le 12 décembre, José savait pertinemment qu'il serait testé positif puisque cela prend six semaines avant que le produit ne quitte le système», a expliqué le président du Canadien, Pierre Boivin, sur les ondes de RDS.

Il assure que les tests en laboratoire ont par ailleurs permis d'«éclaircir sans l'ombre d'un doute que José n'a aucune autre substance dans son système. [Le Propecia] n'a pas permis de cacher d'autre substance, il n'en prend pas», a assuré M. Boivin. Le Dr Mulder a pour sa part insisté sur les propriétés limitées du Propecia comme agent masquant, qui peuvent être contournées par des tests plus poussés en laboratoire. Le produit en tant que tel n'a aucun effet la performance, a-t-il ajouté.

Pierre Boivin a précisé que José Théodore a obtenu une autorisation de la LNH pour continuer à prendre ce médicament après avoir présenté une demande d'«exception pour utilisation thérapeutique». La même demande a été formulée à l'Agence mondiale antidopage, qui n'y a cependant pas encore donné suite.

Théodore ne devait pas prendre part aux Jeux de Turin, ayant été écarté de la formation canadienne il y a quelques semaines, mais il figurait sur la liste préliminaire de 81 joueurs soumise aux autorités olympiques par le Canada. Le test a eu lieu le 12 décembre, a indiqué le Dr Mulder, et Théodore a été informé des résultats le 14 janvier.

Les résultats de tels tests sont habituellement gardés secrets. Mais le gardien de but et la direction du Canadien ont choisi de faire la lumière sur cette histoire, qui avait commencé à circuler hier dans les médias, afin de dissiper les doutes à propos des autres joueurs de l'équipe olympique. «Cela jetait une ombre sur toute l'équipe. José et nous avons décidé de sortir», a affirmé M. Boivin.

Théodore, âgé de 29 ans, connaît une saison très difficile avec le Canadien cette année, lui qui présente un rendement de 17-15-5 accompagné d'une moyenne de buts accordés de 3,46 et d'un pourcentage d'arrêts de ,881. L'échec au test ne devrait toutefois avoir aucune conséquence sur le statut du gardien auprès de la Ligue nationale car celle-ci observait, jusqu'à l'entrée en vigueur de son propre programme antidopage, le 15 janvier dernier, des critères beaucoup moins sévères que le mouvement olympique en la matière.

Récemment, deux autres athlètes olympiques, le spécialiste de skeleton américain Zach Lund et le bobeur monégasque Sebastien Gattuso, se sont également fait prendre avec le genre de produit qui a condamné Théodore. Gattuso a été suspendu pour six mois par le comité olympique de la principauté de Monaco alors que la cause de Lund est en appel.