Ski alpin - Blessé, Érik Guay ratera sa première épreuve olympique, la descente

Le Super G des Jeux olympiques de Turin est prévu pour le
18 février, ce qui laisse encore quelques jours de repos au skieur Érik Guay.
Photo: Agence Reuters Le Super G des Jeux olympiques de Turin est prévu pour le 18 février, ce qui laisse encore quelques jours de repos au skieur Érik Guay.

Turin — La déception s'entendait dans sa voix quand Érik Guay, de Mont-Tremblant, répondait aux questions des journalistes en conférence téléphonique. On le redoutait depuis quelques jours déjà, mais hier, la nouvelle est tombée officiellement. Guay ne prendra pas part à la descente des Jeux de Turin, ce qui devait être sa première épreuve olympique.

Après avoir connu un début de saison exceptionnel, trois places sur les podiums entre autres en décembre, Guay connaissait ses meilleurs moments sur le cirque blanc. Même les Autrichiens commençaient à le regarder de travers. Il venait de remporter une cinquième place en descente à Kitzbuehel quelques jours auparavant quand il s'est blessé au mollet le 23 janvier lors d'un entraînement à Turrach, en Autriche.

Il n'a pris part à aucune autre épreuve depuis.

Hier, Max Gartner, chef d'équipe à Turin et vice-président des affaires sportives de Ski Canada, et le docteur Jim Demarco ont confirmé que Guay serait gardé en touche pour les prochains jours.

Un examen d'imagerie par résonance magnétique a révélé qu'il souffrait toujours d'une tendinite au genou. «Nous pensions qu'avec des traitements et du repos, il pourrait reprendre suffisamment de force, a dit le docteur Demarco. Mais il est bien évident qu'il n'est pas prêt. Nous avons donc décidé de le garder en touche. Il a fait beaucoup de progrès mais pas suffisamment pour retourner immédiatement sur la neige. On poursuivra les traitements et nous verrons bien ce qu'il en retournera dans une semaine. Nous avions mis beaucoup d'espoir dans la session d'entraînement d'aujourd'hui [hier], mais il est évident qu'il n'est pas suffisamment en forme. Nous pensons à son avenir et nous espérons toujours qu'il pourra prendre part au Super géant le 18. Cela nous donne une dizaine de jours de jeu.»

Guay était évidemment atterré par la nouvelle. «C'est bien évident que je suis déçu. Ça fait quatre ans que je m'entraîne et me prépare pour participer aux Jeux olympiques. En fait, ça fait bien plus longtemps que cela que je rêve aux Jeux. J'en rêvais depuis que j'étais tout petit.»

Guay a déjà raté toute la saison 2003-04 en raison d'une blessure à un genou. Il sait fort bien que les carrières d'athlètes sont semées d'embûches.

«Oui, je sais que les blessures font partie du sport, mais c'est tout de même très frustrant, a dit Guay. Ce qui me déçoit le plus, c'est que je peux courir, lever des poids, m'entraîner. Mais aujourd'hui [hier], je me suis risqué sur les planches. J'ai fait ce qui équivaut à un entraînement de Super G. J'y allais à 40 ou 50 % dans les tournants et le mal réapparaissait immédiatement. D'aucune façon j'aurais pu me risquer en descente. Je vais donc me reposer et prendre mon mal en patience pour une dizaine de jours. Mon cas sera réévalué quotidiennement.»