Jeux olympiques de Turin - L'équipe de hockey féminin a pris les moyens pour défendre son titre

Toronto — L'équipe canadienne de hockey féminin a pris tous les moyens cet hiver dans l'espoir de défendre avec succès son titre olympique à Turin, en Italie. Mais les Américaines auront une fois encore leur mot à dire.

Le Canada et les États-Unis se sont affrontés en finale des neuf championnats du monde et lors des deux finales du tournoi olympique où le hockey féminin était à l'affiche. Les Canadiennes ont remporté huit de ces finales au championnat du monde et raflé l'or olympique aux Jeux de 2002.

Si une victoire inattendue de la Suède ou de la Finlande est dans le domaine du possible, ces pays doivent encore démontrer qu'ils ont réduit l'écart avec les Nord-Américaines.

Si la médaille d'or devait se décider à l'issue d'une série quatre-de-sept, les Canadiennes auraient l'avantage contre les Américaines parce qu'elles ont mis davantage l'accent sur leur préparation cet hiver. Mais comme il s'agira d'un match unique, les chances sont égales. Les Canadiennes l'ont prouvé en 2002 à Salt Lake City lorsqu'elles ont subi huit défaites d'affilée face aux Américaines avant de gagner la médaille d'or grâce à une victoire de 3-2 en finale.

Le Canada entreprendra la défense de son titre le 11 février contre le pays hôte, l'Italie.

Le Canada, classé première tête de série, évolue dans le groupe A en compagnie de la Suède, no 4, de la Russie, no 5, et de l'Italie, no 8. Les États-Unis, classés no 2 dans ce tournoi regroupant huit pays, font partie du groupe B avec la Finlande, no 3, l'Allemagne, no 6, et la Suisse, no 7.

Les deux meilleures équipes de chaque groupe accéderont aux demi-finales, le 17 février, et les matchs pour les médailles auront lieu le 20 février.

L'équipe canadienne féminine n'a jamais été aussi bien préparée en prévision des JO, ayant disputé un record de 46 matchs cet hiver. C'est plus que tout autre pays. Les Américaines, par exemple, ont livré 24 matchs.

Vingt-deux des matchs du Canada ont été joués contre des équipes masculines de niveau midget AAA (joueurs âgés de 15 à 17 ans) en Alberta et il s'agit d'un nouvel élément dans la préparation olympique. Ces matchs ont offert aux Canadiennes le genre de compétition que seules les Américaines dans un tournoi international sont en mesure de leur donner.

La faiblesse du Canada quand vient le temps d'affronter les Américaines, c'est qu'après avoir exercé une domination dans la possession de la rondelle contre d'autres pays, l'équipe doit soudainement s'ajuster à jouer sans la rondelle. Les agiles Américaines sont également les seules à mettre de la pression sur la défensive canadienne dans sa zone.

Ces matchs contre des équipes masculines avaient justement pour but d'améliorer ces facettes du jeu.

«Lors des matchs et même à l'entraînement, nous avons travaillé au cours du dernier mois en mettant le plus de pression possible sur les défenseurs, a précisé l'attaquante Hayley Wickenheiser. Si nous pouvons le faire dans ce moment de vérité qu'est la finale, nous allons avoir du succès et tout le monde le sait.»

Le défi de l'équipe canadienne sera aussi de se montrer plus opportuniste en attaque. Les meilleures attaquantes ont effectivement été tenues en échec dans la défaite de 1-0 en tirs de barrage contre les Américaines en finale du championnat du monde en 2005.