Montréal ajoutera 200 km de pistes cyclables d’ici 5 ans

Montréal ajoutera 200 kilomètres de pistes cyclables sécurisées à son réseau au cours des cinq prochaines années. Dans le cadre de son plan Vision vélo 2023-2027 présenté mardi, la Ville procédera à l’aménagement de nouveaux tronçons du Réseau express vélo (REV), notamment sur la rue Jean-Talon et sur le boulevard Henri-Bourassa et Lacordaire.

L’an dernier, les déplacements à vélo ont augmenté de 20 % à Montréal pour atteindre 12 millions de déplacements en 2022. Selon la conseillère Sophie Mauzerolle, responsable des transports et de la mobilité au comité exécutif, la réalisation du REV Saint-Denis a démontré que les voies cyclables sécurisées profitent non seulement aux cyclistes, mais également aux piétons et aux commerçants.

Vision vélo, présenté par l’administration Plante mardi, prévoit l’ajout ou le prolongement de 10 tronçons du REV. Il permettra aussi d’ajouter des pistes cyclables destinées à connecter des quartiers entre eux. Ces nouvelles infrastructures cyclables seront aménagées dans 17 des 19 arrondissements montréalais. Ainsi, seuls les arrondissements d’Anjou et de L’Île-Bizard-Sainte-Geneviève ne sont pas inclus dans les projets de la ville-centre.

Photo: Ville de Montréal

Marianne Giguère, responsable des transports actifs au comité exécutif, n’a pas été en mesure de préciser les échéanciers pour chacun des projets ni d’indiquer si des places de stationnement seraient retranchées pour l’aménagement de pistes cyclables. « On ne sait pas encore quelle forme va prendre ces aménagements. Sur Saint-Denis, on a quand même conservé les deux voies de stationnement en rive et des stationnements ont été ajoutés dans les rues transversales, a-t-elle rappelé. Et on a ajouté des centaines de places de stationnement pour des vélos. »

L’élue a assuré que la Ville mènera des consultations avec les citoyens et les commerçants en amont pour chacun des projets. La Ville prévoit investir 30 millions par année dans ses nouveaux aménagements cyclables et un million pour son budget de fonctionnement.

La directrice régionale de santé publique (DRSP) de Montréal, la Dre Mylène Drouin, a participé à l’annonce faite par l’administration Plante mardi. « Ça témoigne d’un nouveau paradigme qui s’est installé depuis plusieurs années », a-t-elle indiqué en insistant sur l’importance d’une équité territoriale et de l’implantation d’infrastructures cyclables dans les quartiers mal desservis, comme Montréal-Nord.

Selon la Dre Drouin, le plan présenté par la Ville répond « en grande partie » aux recommandations faites en avril par la DRSP qui plaidait en faveur de meilleurs investissements pour les quartiers comptant peu d’infrastructures cyclables.

Plusieurs organismes, dont Piétons Québec, Trajectoire Montréal, Vélo Québec, Vélo fantôme, le Conseil régional de l’environnement (CRE) de Montréal et la Coalition mobilité active Montréal ont applaudi les propositions de l’administration municipale. Plusieurs groupes ont cependant pressé la Ville de mettre en branle les projets rapidement.

Quelques projets de la Vision vélo 2023-2027 :

- L’aménagement du REV Jean-Talon, pour relier la gare du REM Canora et les futures stations de la ligne bleue

- L’aménagement du REV Henri-Bourassa, entre Montréal-Nord et Saint-Laurent ;

- L’aménagement du REV Lacordaire ;

- La mise à niveau et le prolongement la piste cyclable Côte-Sainte-Catherine, pour sécuriser l’intersection du Parc et Mont-Royal ;

- Le réaménagement de la piste de la Commune, entre Berri et Saint-Laurent ;

- La création d’une piste cyclable sur la rue Hochelaga, pour relier Mercier–Hochelaga-Maisonneuve et Ville-Marie ;

- L’ajout de pistes cyclables sur Prieur et Charleroi, qui permettront de relier Ahuntsic-Cartierville et Montréal-Nord ;

- L’aménagement, dans l’Ouest-de-l’île, de la branche Sainte-Anne-de-Bellevue et de la branche Deux-Montagnes de la véloroute, dans l’axe du REM de l’Ouest.

L’opposition a l’hôtel de ville a aussi salué ce plan qui propose un projet de véloroute, dans l’axe du REM de l’Ouest, que réclament depuis des années les arrondissements de Pierrefonds-Roxboro et de Saint-Laurent. « Nous réitérons la nécessité d’une communication claire auprès des citoyens lors de la conception et la construction des projets d’aménagements cyclables. Nous espérons que l’administration a tiré des leçons du rapport de l’Ombudsman de l’été 2020 entourant la coordination de l’aménagement des voies actives sécuritaires (VAS) et du REV et qu’elle soit à l’écoute des préoccupations », a commenté par courriel Alba Zuniga Ramos, porte-parole d’Ensemble Montréal en matière de transports actifs.



À voir en vidéo