Les aînés auront droit à un rabais de 70% dans le réseau de la STM

Le rabais pour les aînés passera de 40 % à 70 % pour les usagers de la STM de 65 ans et plus à compter du 1er juillet prochain.
Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir Le rabais pour les aînés passera de 40 % à 70 % pour les usagers de la STM de 65 ans et plus à compter du 1er juillet prochain.

Les usagers de la Société de transport de Montréal (STM) âgés de 65 ans et plus bénéficieront d’un rabais de 70 % à compter du 1er juillet prochain. Les enfants de 11 ans et moins pourront quant à eux voyager gratuitement dans l’ensemble des réseaux de transport collectif de la grande région de Montréal. Ces mesures font partie des modifications apportées au projet de refonte tarifaire de l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) présenté jeudi matin.

En septembre dernier, l’ARTM avait dévoilé les grandes lignes de sa réforme qui visait à harmoniser et à simplifier la grille de titres de transport sur le territoire de la grande région de Montréal, pour faire passer le nombre de titres de 700 à une centaine. Le nombre de zones a aussi été réduit de huit à quatre. La zone A correspond à l’île de Montréal, la zone B couvre Laval et l’agglomération de Longueuil, la zone C comprend les couronnes nord et sud, alors que la zone D regroupe les municipalités des couronnes situées à l’extérieur du territoire de l’ARTM.

Des hausses pour 5 % des usagers

À la suite de consultations l’automne dernier, l’ARTM a apporté quelques modifications à son projet, qui doit aussi s’adapter au retard du chantier du Réseau express métropolitain (REM), qui entrera en service en 2022 plutôt qu’en 2021.

Les titres seront classés en deux familles, soit les « tous modes » et les « bus partout », et seront déployés graduellement d’ici le 1er juillet 2023. À titre d’exemple, le coût pour un titre mensuel permettant des déplacements dans tous les modes (autobus, métro, Exo et le REM) entre les zones A, B et C (les couronnes et l’île de Montréal) sera de 180 $ à compter du 1er juillet prochain.

L’ARTM estime que 95 % des usagers bénéficieront de tarifs similaires à ceux présentement en vigueur ou de tarifs plus avantageux. Pour les 5 % qui restent, le directeur général de l’ARTM, Daniel Bergeron, fait valoir qu’ils auront accès à plus de services. Il s’agit notamment des personnes qui utiliseront le REM entre la Rive-Sud et le centre-ville de Montréal, ainsi que des personnes qui utilisaient uniquement les trains de banlieue. Ces hausses seront cependant échelonnées sur quatre ans, a précisé M. Bergeron.

Enfants et aînés

L’opération permettra d’harmoniser les rabais de 40 % accordés aux étudiants à temps plein de 18 ans et plus dans la grande région métropolitaine. Elle étend aussi à tout le territoire la gratuité pour les enfants de 11 ans et moins accompagnés d’une personne de 14 ans et plus. La gratuité déjà accordée par certaines municipalités continuera de s’appliquer.

Quant au rabais pour les aînés, il passera de 40 % à 70 % pour les usagers de la STM de 65 ans et plus à compter du 1er juillet prochain. Ainsi, la carte mensuelle leur coûtera seulement 27 $. Il s’agit d’une mesure financée par la Ville de Montréal pour encourager le retour dans les transports collectifs après la pandémie. « J’ai toujours cru à l’impact de mesures de tarification plus équitables en matière de transport collectif et il s’agit aujourd’hui d’une première étape dans la bonne direction », a dit la mairesse Valérie Plante dans un communiqué.

Lors de la campagne électorale de 2017, Projet Montréal avait cependant promis non seulement la gratuité pour les enfants de 12 ans et moins, mais également pour les aînés. L’opposition à l’hôtel de ville de Montréal n’a pas manqué de décocher une flèche à l’administration à ce sujet. « L’administration doit cesser de vanter ses échecs comme si c’étaient des réussites », a souligné le chef de l’opposition, Lionel Perez.

La nouvelle grille tarifaire pour l’île de Montréal sera dévoilée ultérieurement.

L’automne dernier, l’Association pour le transport collectif de la Rive-Sud (ATCRS) avait dénoncé la hausse imposée aux usagers de la Rive-Sud pendant que ceux de l’ouest de l’île de Montréal, en zone A, voyaient leurs tarifs réduits dans la foulée de la refonte, et ce, bien que la distance à parcourir soit plus longue. L’ARTM entend toutefois garder le cap sur sa stratégie initiale.

« C’est une logique articulée autour des frontières municipales qui a été comparée, consciemment, à une logique plus arbitraire fondée sur des distances à partir du centre-ville, a expliqué M. Bergeron. Je vous dirais qu’une large majorité des sociétés et des personnes consultées ont trouvé plus naturel un découpage basé sur des frontières municipales. Il a fallu faire un choix. »

L’ARTM tiendra deux rencontres d’information virtuelles sur la refonte tarifaire, les 18 et 19 mai prochains.

À voir en vidéo