Québec envisage de prolonger le REM sur la Rive-Sud

L’étude de CDPQ Infra a pour but d'«identifier la solution optimale pour un projet de mobilité structurant pour la Rive-Sud de Montréal, comme le Réseau express métropolitain l'est pour la région métropolitaine», peut-on lire dans le communiqué du ministère des Transports.
Photo: Réseau express métropolitain L’étude de CDPQ Infra a pour but d'«identifier la solution optimale pour un projet de mobilité structurant pour la Rive-Sud de Montréal, comme le Réseau express métropolitain l'est pour la région métropolitaine», peut-on lire dans le communiqué du ministère des Transports.

Le gouvernement du Québec envisage d’étendre le Réseau express métropolitain (REM) sur la Rive-Sud, dans les axes du boulevard Taschereau et du prolongement de la ligne jaune du métro, à Longueuil.

Le ministère des Transports a annoncé mardi avoir octroyé à une filiale de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) le mandat d’identifier la « solution optimale pour un projet de mobilité structurant » dans ce secteur.

Et pour que le message à lire entre les lignes soit bien clair, il évoque quelque chose « comme le Réseau express métropolitain ».

Québec mentionne que l’étude de CDPQ Infra devra proposer un « mode de transport collectif électrique » qui devra « s’intégrer aux autres modes de transport et favoriser l’interconnexion avec l’ensemble du réseau ».

Dans un communiqué, le ministre des Transports, François Bonnardel, explique que le mandat s’inscrit dans son plan pour améliorer l’offre de transport collectif et décongestionner la région métropolitaine.

Le projet offrira une alternative afin d’inciter les usagers de la route à « délaisser l’auto solo pour se déplacer avec le transport collectif », a renchéri Chantal Rouleau, la ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal.

Mme Rouleau estime que ce nouveau réseau aura une « incidence directe sur la fluidité du réseau routier ».

Le projet s’inscrit dans « un axe où l’on compte déjà plus de 250 000 déplacements quotidiens, principalement en auto », a noté la ville de Longueuil en se réjouissant de l’annonce.

CDPQ Infra prend ainsi le relais du bureau de projet créé en novembre 2019, dirigé par le Réseau de transport de Longueuil et financé par le ministère des Transports. Les études réalisées à ce jour serviront à CDPQ Infra.

Les résultats de l’analyse de CDPQ Infra, qui comprendra le tracé et le mode de transport privilégiés, sont attendus au cours de l’année 2021.

À voir en vidéo