Carambolage: Bonnardel évoque une nouvelle signalisation

Près de 140 véhicules ont été impliqués sur près d’un kilomètre dans le carambolage de mercredi, à La Prairie.
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne Près de 140 véhicules ont été impliqués sur près d’un kilomètre dans le carambolage de mercredi, à La Prairie.

Le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, a évoqué jeudi matin l’installation de nouveaux panneaux de signalisation, au lendemain du carambolage qui a fait 2 morts et 29 blessés sur l’autoroute 15.

« J’haïs materner les automobilistes, mais encore une fois… panneaux de signalisation pour les avertir, bourrasques, conditions dangereuses… S’il faut le faire comme on l’a fait sur l’autoroute 40 suite au carambolage de l’année passée, on va essayer de le faire dès cet été », a-t-il dit.

L’accident s’est produit en milieu de journée mercredi, en direction sud, vers La Prairie. La Sûreté du Québec (SQ) a précisé jeudi que l’un des blessés repose dans un état sérieux à l’hôpital.

Identité des victimes dévoilée

Les deux personnes qui ont perdu la vie se trouvaient prises à l’intérieur de leur véhicule sur les lieux du carambolage depuis le début de l’événement. Leur véhicule était difficile d’accès, avec un amas de ferraille autour d’eux.

Les deux corps ont été sortis du véhicule vers 18 h. Le bureau du coroner a fait savoir, jeudi, que les victimes étaient Charles Rivard, 54 ans, et Pierre Boudreau, 69 ans, tous deux résidents de Saint-Jean-sur-Richelieu.

Près de 140 véhicules ont été touchés sur près d’un kilomètre, avec « plusieurs poches d’accident ». Neuf véhicules ont dû être « désincarcérés », a indiqué le Service de sécurité incendie de La Prairie. Selon la SQ, 70 des véhicules impliqués auraient été accidentés.

Un blizzard aurait entraîné une visibilité nulle dans ce secteur de la Montérégie, a indiqué en point de presse la ministre de la Sécurité publique suppléante, Andrée Laforest.

J’haïs materner les automobilistes

Alain Roberge, météorologue chez Environnement Canada, a fait état de fortes rafales et d’environ deux centimètres de neige fraîche au sol — selon l’observation faite à l’aéroport Montréal-Trudeau, à Dorval.

Un front froid a entraîné des rafales jusqu’à 60 kilomètres à l’heure, pendant une bonne partie de la journée, et jusqu’à environ 16 h environ, a indiqué M. Roberge.

« En général, avec aussi peu d’accumulations, on n’a pas de poudrerie généralisée […]. Par contre, il se peut que localement, particulièrement dans les endroits où les bancs de neige sont plus élevés que la route, que cette neige-là soit transportée par le vent », a indiqué M. Roberge en entrevue.

Le météorologue a indiqué que les vents seront moins intenses dans les prochains jours, et qu’il n’y aura pas de nouvelles précipitations de neige.

« Pour avoir étudié les bourrasques de neige au Québec, je peux confirmer que c’est vraiment une menace mortelle. C’est l’équivalent, avec la glace noire, pratiquement des tornades aux États-Unis », a exposé en entrevue Gilles Brien, ancien météorologue à Environnement Canada et ex-président sortant de l’Association professionnelle des météorologistes du Québec.