Le fédéral bloque la construction d’un aérodrome à Saint-Roch-de-l’Achigan

Saint-Roch-de-l’Achigan a tenu un référendum sur le projet plus tôt ce mois-ci. Le résultat était sans équivoque: 96% des citoyens avaient voté contre.
Photo: Valérian Mazataud Archives Le Devoir Saint-Roch-de-l’Achigan a tenu un référendum sur le projet plus tôt ce mois-ci. Le résultat était sans équivoque: 96% des citoyens avaient voté contre.

Ottawa empêche la construction de l’aérodrome dont les citoyens de Saint-Roch-de-l’Achigan ne voulaient pas.

Le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, a annoncé vendredi matin qu’il a émis un arrêté interdisant le projet tel que proposé par le promoteur, Aérodrome SRA, pour des motifs d’intérêt public.

« Dans le présent cas, des lacunes relevées quant à la consultation entreprise par le promoteur et à la proposition du projet d’aménagement de l’aérodrome, entre autres le manque de clarté quant aux activités anticipées à l’aérodrome et les répercussions sur la collectivité de l’empreinte sonore, confirment le besoin d’intervention au dossier », explique M. Garneau dans une déclaration.

Aérodrome SRA voulait relocaliser l’aérodrome de Mascouche, qui a fermé en 2016. Or, les opposants au projet soutenaient que le transport aérien affecterait la qualité de vie, l’environnement et l’économie de la région.

La population de la municipalité de Lanaudière avait tenu un référendum plus tôt ce mois-ci pour mesurer l’appui au projet d’aérodrome. Le résultat a été sans équivoque : 96 % des citoyens avaient voté contre.

Même si la consultation populaire n’avait aucune valeur légale, le ministre Garneau avait déclaré qu’il examinerait le résultat afin de prendre sa décision finale. Il s’est finalement rallié à l’argument de l’intérêt public, qui lui permet de bloquer un aménagement selon la Loi sur l’aéronautique.

Réactions politiques positives

Les réactions dans le monde politique n’ont pas tardé, à la veille d’une longue fin de semaine.

« On ne peut qu’être extrêmement satisfait. La fête du Travail va bien s’amorcer ! » s’est exclamé le maire de Saint-Roch-de-l’Achigan, Yves Prud’homme, quelques minutes après avoir appris la nouvelle vendredi matin.

Le bloquiste Luc Thériault, qui représente la région, a félicité tous ceux qui se sont mobilisés. « Cette belle victoire, c’est la preuve que la démocratie participative peut faire des gains ! » a-t-il écrit sur les réseaux sociaux.

La ministre responsable des Relations canadiennes du Québec, Sonia LeBel, s’est elle aussi réjouie de la décision d’Ottawa. « Ce projet ne disposait d’aucune acceptabilité sociale et la mobilisation citoyenne a porté ses fruits », a-t-elle ajouté.

Mme LeBel a précisé que son gouvernement était également intervenu auprès des autorités fédérales pour mettre un frein au projet.

Le promoteur pourrait décider de présenter une nouvelle proposition, qui serait encore une fois soumise à un processus de consultation. La Presse canadienne a tenté de joindre les responsables du projet, vendredi, sans succès..