Le boulevard Gouin Est: la pire route du Québec, pour une deuxième année de suite

Le CAA-Québec assure que le ministère des Transports du QUébec ainsi que l’ensemble des municipalités cités au palmarès ont été prévenus des résultats de l'exercice.
Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir Le CAA-Québec assure que le ministère des Transports du QUébec ainsi que l’ensemble des municipalités cités au palmarès ont été prévenus des résultats de l'exercice.

Un tronçon du boulevard Gouin Est, à Montréal, est au sommet du palmarès de 2019 des 10 pires routes du Québec publié lundi par le CAA-Québec.

Cette voie de circulation domine pour une deuxième année de suite le classement qui a été établi grâce aux quelque 21 000 votes enregistrés aux quatre coins du Québec par des automobilistes, cyclistes, piétons, camionneurs et chauffeurs de taxi.

Les neuf autres pires routes sont, dans l’ordre :

 
  • la montée du Bois-Franc à Saint-Adolphe-d’Howard, dans les Laurentides ;
  • le chemin Craig à Lévis ;
  • la rue Newton à Boucherville, en Montérégie ;
  • le boulevard du Grand-Héron à Saint-Jérôme ;
  • la route 389, sur la Côte-Nord ;
  • la Traverse de Laval à Lac-Beauport ;
  • le chemin Cadieux à L’Ange-Gardien, en Outaouais ;
  • le chemin Saint-Henri à Mascouche, dans Lanaudière ;
  • et le rang Saint-Martin à Saguenay.
 

Une vice-présidente du CAA-Québec, Sophie Gagnon, rappelle que le gouvernement a récemment bonifié l’aide à l’entretien de la voirie locale, de même que les sommes allouées au réseau routier, qui s’élèvent à presque 25 milliards de dollars sur 10 ans.

La campagne s’est tenue du 24 avril au 24 mai. Le CAA-Québec assure que le ministère des Transports ainsi que l’ensemble des municipalités du palmarès ont été prévenus des résultats et qu’on leur demandera, dans quelques mois, si les routes montrées du doigt ont été réparées ou s’ils ont un plan de match pour ce faire.