Vivre la culture au quotidien

Jean-François Venne Collaboration spéciale
Les cliniques culturelles accompagnent des municipalités ou des arrondissements dans l’implantation de l’Agenda 21 de la culture (A21C) sur son territoire.
Photo: Les Arts et la Ville Les cliniques culturelles accompagnent des municipalités ou des arrondissements dans l’implantation de l’Agenda 21 de la culture (A21C) sur son territoire.

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Une soixantaine de citoyens de l’arrondissement de Montréal-Nord étaient réunis le 30 novembre dernier pour réfléchir au rôle de la culture dans le mieux-être de la collectivité.

« Cette clinique culturelle avait pour but d’amener tous les acteurs de l’arrondissement, que ce soit les citoyens, les gens d’affaires ou les groupes communautaires, à réfléchir ensemble à la culture et aux différentes manières de la vivre au quotidien, explique Chantal Rossi, conseillère municipale du district d’Ovide-Clermont et responsable du dossier culture pour l’arrondissement. Il s’agissait de prendre conscience de la nature transversale de la culture, laquelle ne se limite pas au secteur culturel, ainsi qu’à son potentiel de pilier économique d’un arrondissement. »

Chantal Rossi a lancé le projet de clinique culturelle. Son poste de conseillère associée au comité exécutif pour la culture, patrimoine et design l’a amenée à siéger au réseau Les Arts et la Ville, lequel vise à outiller les communautés francophones pour développer le potentiel de la culture dans les milieux de vie. « J’ai constaté l’impact positif qu’avaient eu certaines cliniques culturelles en région, se remémore-t-elle. Or, les arrondissements vivent plusieurs enjeux similaires à ceux des régions. Une belle occasion d’utiliser des projets culturels pour atténuer certaines difficultés sociales, par exemple le rapport entre des populations d’origines diverses dans un quartier, qui se connaissent et se côtoient trop peu. »

Bougie d’allumage

Les cliniques culturelles sont organisées par Les Arts et la Ville. Il s’agit d’accompagner des municipalités ou des arrondissements dans l’implantation de l’Agenda 21 de la culture (A21C) sur son territoire. Rappelons que le premier plan d’action de développement durable adopté en 2009 par le ministère de la Culture et des Communications du Québec prévoyait que l’A21C servirait de cadre pour donner de l’élan à une vision renouvelée du développement de la culture. Les Arts et la Ville fournit l’animation par un expert afin de soutirer le maximum des réflexions lors d’une clinique culturelle.

Celle de Montréal-Nord a donc permis, au travers une journée marquée par des ateliers, des échanges et une séance plénière, de réunir un noyau de gens qui ont à cœur de développer la culture dans l’arrondissement de Montréal-Nord. Les idées ne manquaient pas, notamment concernant le lien entre aménagement urbain et culture. Certains ont lancé l’idée qu’un banc où des personnes âgées aiment s’asseoir peut très bien devenir un croque-livres, cette boîte de partage de livres généralement destinée aux enfants de 12 ans et moins. À terme, cela peut se transformer en une animation culturelle au cours de laquelle une personne âgée ferait la lecture à des enfants.

La clinique culturelle a été la bougie d’allumage de la consultation publique Parlons culture !. Les citoyens viennent y exprimer comment ils veulent vivre la culture dans Montréal-Nord et partager autant leurs envies et leurs besoins que leurs idées et solutions. La dernière séance de consultation se tiendra le 31 mai. Cette réflexion devrait déboucher sur un plan d’action, dont le dépôt est prévu à l’automne 2018.

Cette dynamique correspond tout à fait aux objectifs fixés par Les Arts et la Ville avec les cliniques culturelles. Le réseau souhaite en effet non seulement dégager une vision commune des différents acteurs d’un arrondissement, mais aussi favoriser l’émergence de pistes d’action. En raison des tensions qui ont marqué Montréal-Nord depuis quelques années, l’arrondissement est devenu l’un des champions montréalais de la médiation culturelle. La clinique culturelle et le plan d’action qui suivra la consultation Parlons culture ! constituent d’excellentes occasions de favoriser le vivre-ensemble.

« Ce sont de bons moyens d’aider les citoyens à s’ouvrir aux autres, à apprendre à se connaître et à construire ensemble un beau milieu de vie », croit Chantal Rossi.