Les nouvelles perspectives sur l’immobilier

Alice Mariette Collaboration spéciale
Vue aérienne du projet U31, dans le quartier Rosemont
Photo: Rachel Julien Vue aérienne du projet U31, dans le quartier Rosemont

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Alors que la construction de son projet U31 va bon train, le promoteur Rachel Julien tiendra sa conférence annuelle sur les tendances immobilières le 2 juin.

« Tout va très bien au U31 en ce moment », lance d’emblée Mélanie Robitaille, vice-présidente finances et développement chez Rachel Julien. Elle détaille que les deux premières phases du projet se sont déjà bien installées dans Rosemont. La quatrième phase vient d’être lancée et propose une multitude de produits, du logement à une chambre à coucher à l’appartement-terrasse, en passant par des maisonnettes de ville.

« Dans cette phase, nous avons plusieurs logements destinés aux familles, localisés au rez-de-chaussée, donnant sur la cour intérieure du projet et qui comprennent deux ou trois chambres à coucher », mentionne la vice-présidente. Et le quartier, qui se trouve entre les secteurs de Rosemont et des Shop Angus, est parfaitement adapté aux familles, avec sa multitude d’infrastructures sportives et sa proximité avec la station de métro Préfontaine. « L’offre commerciale ne cesse de se bonifier, au grand bonheur des gens qui ont acheté dans le projet, c’est un quartier très en vogue, nous sommes choyés », ajoute-t-elle.

Alors que les deux premières phases sont déjà habitées, la livraison de la quatrième phase est prévue pour la période printemps-hiver 2020 et les travaux devraient commencer sous peu. « C’est un projet qui a une belle clientèle et qui a le vent dans les voiles », estime Mélanie Robitaille. Il faut dire que Rachel Julien mise sur des produits haut de gamme, avec, pour la quatrième phase, des superficies allant de 47 m2 à 120 m2 (506 pi2 à 1293 pi2). Le projet comporte également une salle de sport de 200 m2 (2250 pi2), une piscine, deux terrasses avec vue panoramique sur la ville ainsi que plusieurs espaces verts.

« Nous avons aussi la chance d’avoir sur le site une coopérative d’habitation actuellement en construction, dont la livraison est prévue pour la fin de l’année », note Mme Robitaille. Cette coopérative, du nom de Rose-Main, devrait compter 42 logements. Il s’agit d’un projet indépendant, mais qui prendra place sur le même site et dont l’entrée du garage sera partagée avec les habitants d’U31.

Les autres projets de Rachel Julien vont aussi bon train : les deux tours du Laurent et Clark, dont la livraison des logements débutera au printemps 2019, ainsi que l’ensemble immobilier Bassins du Havre dans Griffintown, en chantier depuis déjà quelques mois.

Accès à la propriété

« Je suis une fervente amatrice de l’accession à la propriété le plus rapidement possible et je pense que c’est ce que l’on veut pour les Montréalais; on veut des Montréalais propriétaires de leur ville », lance Mélanie Robitaille. Ainsi, la conférence organisée par Rachel Julien le 2 juin prochain permettra de discuter des tendances immobilières et sera aussi l’occasion de démystifier l’achat d’une propriété.

Tout d’abord, la directrice des ventes du projet viendra présenter les produits les plus en vogue, puis des représentants de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) et de la Banque Nationale seront là pour parler de la dynamique financière entourant l’achat d’une propriété.

« Nous allons essayer de toucher une multitude de sujets, le but est qu’après la conférence, les gens aient une bonne compréhension des étapes de l’accession à une propriété », explique Mélanie Robitaille. Seront abordés les différents types d’hypothèques, comment constituer une mise de fonds, l’influence du dossier de crédit et la détermination du budget. Il sera possible de faire des analyses pour savoir quel type de logement acheter en fonction de son niveau de revenus.

« J’enlève mon chapeau de promoteur et que je parle de moi : plus jeune, j’ai profité de toutes les subventions possibles dans le but d’être capable un jour de devenir propriétaire », mentionne Mme Robitaille. Elle ajoute avoir été capable de le faire, car elle avait une bonne connaissance des différentes stratégies. « Je comprenais aussi que l’achat d’une propriété est une forme d’épargne forcée et, plus vite on entre dans le marché de l’immobilier, plus vite on peut penser accéder à une indépendance financière », estime-t-elle.

Cette conférence est très suivie chaque année. À son issue, un tirage d’une mise de fonds de 10 000 $ applicable à l’achat d’un logement neuf de U31 est prévu.

Subventions de la Ville

Le promoteur Rachel Julien profitera de l’occasion pour exposer les différents programmes d’aide financière, dont le nouveau programme de la Ville de Montréal pour l’acquisition d’une propriété. « Le régime vient d’être bonifié dans la Ville de Montréal pour l’accession à la propriété, et cela mérite d’être souligné », mentionne Mélanie Robitaille, rappelant que, dans le projet U31 à Rosemont, l’équipe s’est fait un devoir d’offrir le plus de logements familiaux possible.

Ainsi, le nouveau programme de subventions pour l’acquisition d’une propriété, promis par la mairesse Valérie Plante pendant sa campagne, bonifie la somme forfaitaire d’aide financière. Les ménages admissibles pourront dorénavant bénéficier d’une subvention d’au moins 5000 $, et ceux avec enfant pourront toucher jusqu’à 10 000 $, ou 15 000 $ pour un logement au centre-ville. Les plafonds ont également été augmentés. « Les plafonds passés ne reflétaient pas le prix réel des propriétés au centre de Montréal », estime Mme Robitaille.

Le programme couvre les propriétés acquises depuis le 1er mai 2018. « Nous accueillons ce programme bonifié de façon positive, car cela diminue les coûts. Par exemple, pour U31, j’ai davantage de logements qui se qualifient pour que les futurs acheteurs puissent bénéficier d’un montant forfaitaire plus important », déclare la vice-présidente. Elle concède toutefois que cela ne règle pas tout et que les coûts mensuels pour être propriétaire à Montréal demeurent élevés.