Hausse du coût du transport en commun dans le Grand Montréal

Les tarifs en transport en commun augmenteront de 2% en moyenne, à compter du 1er juillet.
Photo: Olivier Zuida Le Devoir Les tarifs en transport en commun augmenteront de 2% en moyenne, à compter du 1er juillet.

Le statu quo dans les tarifs en transport en commun ne pouvait durer. À compter du 1er juillet prochain, ceux-ci augmenteront de 2 % en moyenne, a annoncé lundi l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM).

Ainsi, la carte mensuelle de la Société de transport de Montréal (STM), qui est de 83 $ à l’heure actuelle, grimpera à 85 $. Le tarif réduit de 49,5 $ passera à 51 $. En revanche, le coût d’un passage demeurera le même, soit 3,25 $, tout comme celui appliqué aux étudiants et aux aînés qui restera à 2,25 $.

D’autres titres de la STM augmentent. C’est le cas du tarif pour 10 passages (28 $), Soirée illimitée (5,25 $) et la carte hebdomadaire (26,25 $).

Les tarifs pour les trains de banlieue sont aussi haussés. À titre d’exemple, la carte mensuelle de TRAM 1 passera de 96 $ à 98 $. Le titre mensuel du Réseau de transport de Longueuil (RTL), qui était de 96,50 $, grimpera à 98,50 $, et celui de la Société de transport de Laval (STL), de 93 $, atteindra à 95 $.

L’ARTM a signalé qu’il s’agissait de la première indexation des tarifs depuis le 1er janvier 2017.

Créée dans la foulée de l’adoption du projet de loi 76 par l’Assemblée nationale en mai 2016, l’ARTM a reçu pour mandat de planifier et de gérer les services de transport collectif dans la région de Montréal. Le nombre d’organismes de transport y est ainsi passé de 16 à 5. Le territoire de l’ARTM englobe les 82 municipalités de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) en plus d’inclure la réserve de Kahnawake et la ville de Saint-Jérôme.

L’ARTM a aussi reçu pour mandat de simplifier la grille tarifaire sur l’ensemble de son territoire. Des consultations sur ce dossier doivent avoir lieu en 2018.