Pont Champlain: 235 millions de plus pour rattraper le temps perdu

Des négociations étaient menées depuis plusieurs mois entre le gouvernement du Canada et le consortium responsable de la construction du nouveau pont. 
Photo: Valérian Mazataud Le Devoir Des négociations étaient menées depuis plusieurs mois entre le gouvernement du Canada et le consortium responsable de la construction du nouveau pont. 

Ottawa versera 235 millions de dollars au consortium responsable de la construction du nouveau pont Champlain afin de régler le litige concernant les dépenses supplémentaires engagées par Signature sur le Saint-Laurent (SSL). Le nouveau pont sera toutefois prêt pour le 21 décembre prochain.

Des négociations étaient menées depuis plusieurs mois entre le gouvernement du Canada et le consortium. Les restrictions de charge de pièces surdimensionnées sur l’ancien pont avaient occasionné des coûts imprévus pour SSL en plus d’entraîner des délais de livraison. Or, le non-respect de l’échéancier était susceptible de se traduire par des pénalités élevées pour le consortium, soit 100 000 $ par jour, pour les sept premiers jours, et 400 000 $ par jour par la suite.

Ottawa et le consortium ont annoncé vendredi qu’une entente était finalement intervenue. De la somme de 235 millions de dollars convenue entre les parties, 172 millions compenseront les mesures mises en place afin de rattraper les retards accumulés entre septembre 2017 et décembre 2018. Quant au volet touchant le transport des pièces surdimensionnées, il a été réglé pour 63 millions.

Les partenaires ont par la même occasion confirmé que les travaux seraient terminés avant la fin de l’année. Les automobilistes pourront donc rouler sur le nouveau pont le 21 décembre 2018.

À la suite de cette entente, le consortium retire la poursuite qu’il avait déposée en Cour supérieure.

 

« Coût raisonnable »

Rappelons que, compte tenu des embûches, le consortium avait dû accélérer le rythme des travaux afin de respecter son contrat. Ainsi, le nombre de travailleurs sur le chantier était passé de 650 à l’été 2017 à 850 en janvier dernier.

Photo: Valérian Mazataud Le Devoir La partie du pont à haubans avec le pylone principal, le plus gros défi technique

Ottawa avait prévu une somme de 43 millions pour assurer le maintien du vieux pont jusqu’en décembre prochain. Mais plus tôt cette année, craignant un retard de livraison, le gouvernement avait réservé une somme supplémentaire de 10 millions de dollars au cas où il s’avérerait nécessaire de procéder à des travaux de consolidation pour maintenir le pont en service jusqu’à l’été 2019.

Par voie de communiqué vendredi, le ministre fédéral de l’Infrastructure et des Collectivités, Amarjeet Sohi, s’est dit satisfait de l’entente. Le gouvernement fédéral estime que le rattrapage requis pour respecter l’échéancier sera réalisé à un « coût raisonnable ».

Le projet de construction du nouveau pont Champlain avait été annoncé en juin 2015. À l’époque, le gouvernement de Stephen Harper avait statué que la nouvelle structure comporterait un péage, une mesure que les libéraux de Justin Trudeau ont abolie à leur arrivée au pouvoir.

C’est l’architecte danois Poul Ove Jensen qui a dessiné le nouveau pont, dont la construction a été confiée au consortium SSL formé des firmes SNC-Lavalin, ACS et HOCHTIEF.