La solution pour Camillien-Houde

À la suite du regrettable décès du jeune cycliste Clément Ouimet sur la voie Camillien-Houde, beaucoup de gens se sont empressés d’émettre des propositions de solution au problème de sécurité des cyclistes sur la montagne sans avoir pris le temps d’analyser les véritables causes de l’accident.

Le problème, c’est le belvédère. Il n’y a que le belvédère qui fait qu’un automobiliste est tenté de croiser la voie des cyclistes en descente, créant un risque de collision.

Il n’y a qu’une bonne façon d’entrer au belvédère et une seule pour en sortir : en circulant d’ouest en est. La signalisation est claire à cet effet. Mais pour l’automobiliste qui quitte le belvédère et dont la destination ultime est à l’ouest, la tentation est grande de faire demi-tour. Malheureusement, il n’y a aucun endroit où cela peut être fait de façon sécuritaire sur la voie Camillien-Houde. Il doit redescendre jusqu’au pied de la montagne pour faire une boucle dans les rues du quartier.

Pour éviter la répétition du triste accident, ce qu’il faut faire, c’est d’aménager un rond-point en aval du belvédère pour permettre à ceux qui désirent faire demi-tour de le faire en toute sécurité.

2 commentaires
  • François Beaulé - Abonné 10 octobre 2017 05 h 58

    Un rond-point n'est pas la solution

    D'abord parce qu'un rond-point n'élimine pas, loin de là, le risque de collision entre les véhicules, autos, vus, autobus, et entre les véhicules et les cyclistes. Ensuite parce que cela augmenterait l'espace occupé par la route dans cette pente, ce qui affecterait le paysage.

    La solution est d'installer un petit muret de protection sur toute la longueur de la route pour éliminer la possibilité de virage en U. Il y en a déjà un sur certains tronçons. L'accident a eu lieu là où le muret actuel se termine.

    Par ailleurs, si l'on veut réduire ou éliminer la circulation de transit, il faut un péage qui pourrait être crédité sur le prix du stationnement au sommet du mont Royal.

  • Malo Antoine - Abonné 10 octobre 2017 18 h 28

    Le belvédère: seule destination possible à l'avenir par Camilien

    Cette lettre expose en fait très exactement une des raisons probables de l'accident. Pour l'avoir vécu plusieurs fois, plusieurs automobilistes à la sortie du belvédère ne veulent pas forcément redescendre et si ils n'ont pas l'occasion de traverser la double ligne jaune à cet endroit en raison du traffic, ils le feront plus bas si le flot montant cesse. Fermer l'accès à la montagne en voiture après l'entrée actuelle du belvédère me parait être la meilleure solution permanente. Cela éliminerait de un la circulation de transit de deux la possibilité de voir des voitures faire des u-turn pour remonter vers le stationnement du chalet ou du lac au Castor.