Montréal fait un pas vers un réseau de recharge

Photo: Getty Images

« Le Québec abritera le plus important réseau électrique public de bornes sur rue au Canada », a affirmé dimanche Louis-Olivier Batty, porte-parole d’Hydro-Québec. Une centaine de points de recharge pour véhicules électriques apparaîtront dès cet automne au centre-ville de Montréal, ont annoncé la Ville, Québec et Hydro-Québec.

Montréal, qui dispose de moins d’une cinquantaine de bornes, souhaite faire passer ce nombre à 100 cet automne, puis à 1000 d’ici 2020. La grande majorité d'entre elles auront des puissances de 240 volts. Certaines toutefois de 400 volts permettront de recharger les véhicules électriques en une demi-heure et coûteront 10 $ de l’heure..

Près de la moitié des voitures électriques vendues au Canada sont immatriculées au Québec. Ces 7300 automobiles ne disposent que de 800 bornes de recharge publique dans tout le Québec en ce moment. La métropole québécoise veut donc en implanter davantage afin de réduire de 30 % ses émissions de gaz à effet de serre (GES).

À l’avant-garde

Hydro-Québec a indiqué que ce projet permettra à « Montréal et au Circuit électrique d’être à l’avant-garde en matière de recharge publique de rue ». Son président-directeur général, Éric Martel, a réaffirmé que la société d’État croyait fermement à l’électrification des transports.

« Nous souhaitons que la métropole soit reconnue comme un leader mondial, en vue de l’Electric Vehicle Symposium, le plus grand rassemblement d’experts internationaux dans le domaine de l’électrification des transports », a conclu, Elsie Lefebvre, conseillère associée responsable de la stratégie d’électrification de la Ville de Montréal.

Il y a quelques semaines, le gouvernement du Québec a dit qu’il allait investir plus de 420 millions de dollars sur cinq ans pour électrifier les transports.