Quartier de la santé - Un manque de planification «grave», affirme Bergeron

Le Quartier de la santé est développé sans planification réfléchie, affirme le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron. Il plaide pour que la Ville adopte un plan d'urbanisme propre au quartier qui entoure le futur CHUM.

Le chef de la deuxième opposition à Montréal a déposé une motion la semaine dernière pour que la Ville de Montréal adopte rapidement un plan et trouve les fonds nécessaires pour aménager le quartier situé dans l'arrondissement de Ville-Marie, qui a pour maire Gérald Tremblay.

Car pour l'instant, le quartier est loin de ressembler à un quadrilatère de la santé, croit Projet Montréal, alors que le CHUM accueillera ses premiers chercheurs dès 2013. «Le tunnel entre le métro et le Vieux-Montréal fait pitié, la rue Viger fait pitié, la rue Saint-Antoine fait pitié. Tout fait pitié dans ce coin-là», évalue Richard Bergeron.

Le précédent maire de l'arrondissement Ville-Marie, Benoit Labonté, avait entrepris des démarches pour un Programme particulier d'urbanisme (PPU), un outil de développement utilisé notamment pour le Quartier des spectacles. «Il y a eu un manquement grave de la part de Gérald Tremblay», lorsqu'il a pris la place de M. Labonté après son départ, en 2009, affirme M. Bergeron.

La Ville réplique que «tout ce qu'il dit est faux».

L'attachée de presse du cabinet du maire, Martine Painchaud, précise que l'administration attend le résultat d'une étude conjointe avec le ministère des Transports du Québec sur la faisabilité du recouvrement de l'autoroute Ville-Marie pour décider des grandes orientations. «C'est la pièce de casse-tête majeure pour pouvoir poursuivre et finaliser [nos plans], explique-t-elle. C'est un quartier en pleine effervescence et la Ville joue un rôle de leader dans le développement du secteur.»

L'étude attendue devrait être rendue publique dans les prochaines semaines, a-t-elle assuré. Le maire Tremblay a déjà témoigné de son intérêt à recouvrir l'autoroute entre la rue Saint-Urbain et l'avenue de Lorimier.

«Au lieu de venir faire de la petite politique dans Ville-Marie, Richard Bergeron devrait retourner dans son arrondissement pour offrir un service essentiel aux citoyens, le déneigement», a lancé Mme Painchaud.

La chef de Vision Montréal, Louise Harel, a pour sa part dénoncé hier le fait que l'étude conjointe sur le recouvrement de l'autoroute n'ait pas encore été publiée, arguant qu'elle aurait dû l'être depuis plus d'un an.
2 commentaires
  • Henry Fleury - Inscrit 8 mars 2012 06 h 24

    Pas de leçon à donner, monsieur Bergeron !

    M. Bergeron doit avoir les verres de lunette épais comme des fonds de bouteille pour soulever la question d'un plan d'urbanisme au coeur du centre-ville. Pour qui s'est rendu dans le Plateau Mont-Royal récemment, sait déjà quel enfer ses résidants ont pu vivre au cours de la dernière tempête de neige qui n'a jamais été ramassée. Le Service des incendies a eu bien raison de se plaindre, la situation étant catastrophique et dangeureuse à bien des endroits. Mais surtout quel cafouillage provoqué cette année par des décisions improvisées au plan de la circulation, de changements de sens de rues complètement incohérents, de la hausse du double du coût des vignettes, du mépris affiché en première ligne comme seul servive essentiel disponible à la population 24h/24h. Alors de grâce M. Bergeron, à chacun son nid de poule et le village sera mieux gardé. Merci bien donc, mais évitez de donner des conseils là où vous avez si bien échoué...

  • Franklin Bernard - Inscrit 8 mars 2012 07 h 33

    Recouvrir l'autoroute Ville-Marie davantage?

    Des plans pour que ça nous tombe sur la tête un jour ou l'autre.