Libre opinion - Meilleurs voeux pour un développement urbain de qualité en 2010

En cette fin de 2009, il est difficile de passer à côté d'immenses sujets comme l'économie ou la conférence de Copenhague sur le climat. De ces événements planétaires se dégage une perception de vulnérabilité ou de cynisme devant un marchandage entre intérêts politiques qui correspond de moins en moins au besoin d'engagement authentique et de véritables solutions au service du bien commun.

Il en va de même à l'échelle de Montréal et de ses quartiers, où on recherche aussi un nouvel équilibre savoir-devoir-pouvoir pour un modèle de développement responsable envers la prochaine génération et satisfaisant pour la société actuelle. Notre défi commun est de protéger autant que d'enrichir notre patrimoine en poursuivant l'aventure des bâtisseurs de villes comme Montréal. Ce défi est lancé aux autorités comme aux entreprises, organismes et citoyens.

À Montréal, 2010 sera une année propice à relever ce défi. Né comme d'autres associations à une époque où le développement urbain reposait sur les infrastructures lourdes et sur la démolition massive du centre-ville et des quartiers, Héritage Montréal aura 35 ans. Adopté en 2004, le Plan d'urbanisme de Montréal devra être mis à jour avec le rétablissement d'un Service d'urbanisme qu'on souhaite compétent et autonome pour bien éclairer et appliquer les décisions.

L'année 2010 marquera aussi le cinquième anniversaire de la politique du patrimoine de la Ville de Montréal, une première parmi les grandes métropoles, et du classement du mont Royal par le gouvernement du Québec, acte remarquable dont on s'attend qu'il amène une protection crédible au-dessus des marchandages ordinaires.


Nos voeux

Héritage Montréal transmet donc ses meilleurs voeux pour que, en 2010, on cherche, on trouve et on réalise les mesures nécessaires pour amener un modèle de développement urbain dont nous serons collectivement les actionnaires et les fiduciaires.

- Au gouvernement fédéral, nous souhaitons qu'il aide les propriétaires de bâtiments patrimoniaux par une fiscalité incitative dont il n'a jamais réalisé la promesse. Qu'il se fasse le promoteur d'une reconnaissance internationale de la valeur universelle de l'ensemble patrimonial de Montréal. Qu'il assume dignement son héritage en restaurant la maison de sir Louis-Hippolyte Lafontaine, témoin abandonné des émeutes de 1849 associées à l'avènement du gouvernement responsable au Canada.

- Au gouvernement du Québec, nous souhaitons qu'il exerce sa compétence de protecteur du patrimoine, comme l'y engage sa Loi sur le développement durable. Qu'il cesse de reporter ses promesses de moderniser ses lois et de les appliquer et fasse de la mise en valeur du patrimoine historique et culturel, dont les paysages, une assise identitaire du développement du territoire et des communautés.

Nous lui souhaitons aussi de mieux reconnaître la réalité montréalaise. Qu'il libère la métropole du conflit d'intérêt permanent que lui impose une fiscalité dominée par l'immobilier. Qu'il délivre ses élus de la tentation constante de négliger les consultations et de déroger à leurs règles d'urbanisme pour accorder à des promoteurs privés ou institutionnels des privilèges injustifiés sur le plan de l'intérêt collectif ou de l'exigence de qualité.

- À la Ville de Montréal, nous souhaitons qu'elle consacre 2010 à rétablir son lien de confiance avec la population et sa cohérence, conditions essentielles au progrès de la métropole. Après avoir encouragé et promu sans discernement des projets immobiliers dérogatoires ou médiocres, sous prétexte de lutter contre l'immobilisme ou la crise économique, Montréal et ses arrondissements ont maintenant le devoir de faire respecter de véritables principes d'aménagement et de mise en valeur du patrimoine et du territoire. Qu'ils s'engagent aussi à respecter les consultations menées.

- Héritage Montréal souhaite aussi aux Montréalais de prendre le temps de découvrir et de connaître Montréal, ses quartiers, son patrimoine pour mieux apprécier l'aventure des bâtisseurs de la métropole et les défis de sa revitalisation et de son progrès, à quelques années de son 375e anniversaire en 2017.

Nous les encourageons aussi à s'engager activement. Que leurs gestes personnels — repeindre ses escaliers, aider une association, participer à une consultation publique — continuent de garder à Montréal et à ses quartiers leur personnalité unique. Que leurs valeurs s'expriment pour contribuer à définir une vision montréalaise du développement urbain fondée sur l'identité urbaine, la dimension humaine et l'innovation, éléments qui font tant défaut à d'autres agglomérations qui n'existent que par la magie abstraite des statistiques ou des clichés.

En 2010, on ne pourra plaider l'ignorance. Le savoir sera au rendez-vous. Souhaitons que le sens du devoir y soit. On pourra ainsi s'engager sur la voie d'un développement urbain de qualité grâce à des projets pertinents, conçus avec créativité, prenant en compte le contexte et le patrimoine selon des démarches exemplaires, et dont l'architecture comme le bénéfice urbain dureront longtemps.

Joyeuses Fêtes et meilleurs voeux!

*****

Robert Turgeon - Président du conseil d'administration, Héritage Montréal

Dinu Bumbaru - Directeur des politiques
1 commentaire
  • SusanK - Inscrit 30 décembre 2009 21 h 15

    DÉVELOPPEMENT DE QUALITÉ À MONTRÉAL?

    À L'équipe de HÉRITAGE MONTRÉAL: vos opinions s'il vous plaît concernant la destruction brutale à venir dans Pierrefonds Ouest...