Transport routier - Les camions lourds devront avoir un limiteur de vitesse

Les camions devront être équipés d’un limiteur de vitesse, réglé pour empêcher la conduite à plus de 105 km/h, dès le 1er janvier. Une période de grâce s’échelonnant jusqu’au 1er juillet 2009 est toutefois prévue.
Photo: Jacques Nadeau Les camions devront être équipés d’un limiteur de vitesse, réglé pour empêcher la conduite à plus de 105 km/h, dès le 1er janvier. Une période de grâce s’échelonnant jusqu’au 1er juillet 2009 est toutefois prévue.

Québec — Dès le 1er janvier, tout camion lourd circulant au Québec devra être muni d'un limiteur de vitesse activé et réglé de manière à empêcher de dépasser une vitesse de 105 km/h. L'Ontario imposera également une obligation semblable à la même date.

Le simple respect des limites de vitesse affichées ne suffira pas pour se conformer à cette nouvelle obligation.

Afin de donner un temps d'adaptation, la disposition pénale qui sanctionnera le non-respect de cette obligation entrera en vigueur le 1er juillet 2009. Après cette date, les contrevenants risqueront une amende, et ceux qui excéderont la vitesse affichée pourraient également recevoir un billet d'infraction pour vitesse excessive.

L'action concertée du Québec et de l'Ontario témoigne d'efforts d'harmonisation prévus par l'Accord de commerce élargi Ontario-Québec, dont les négociations sont en cours. Les réseaux routiers combinés des deux provinces représentent près des deux tiers du kilométrage parcouru par les camions au Canada.

Sur le plan environnemental, on évalue que, au Québec seulement, l'activation du limiteur de vitesse sur les véhicules lourds entraînera des économies annuelles de carburant de près de 46 millions de litres. Les émissions de gaz à effet de serre (GES) s'en trouveront ainsi réduites de quelque 130 000 tonnes de CO2 par année, ce qui équivaut à une diminution annuelle d'environ 1000 camions sur les routes du Québec.

Selon des études, le limiteur de vitesse entraînera la réduction des distances de freinage, du stress, de la fatigue et de la perte de vigilance, ainsi qu'une difficulté moindre à maîtriser le véhicule.

À voir en vidéo