Les coûts du réaménagement de l'échangeur Dorval ont bondi de 50 %

Le coût des travaux de réaménagement de l'échangeur Dorval a fait un bond de 50 %. La facture du projet, qui vise à améliorer l'accès à l'aéroport Montréal-Trudeau, est passée de 150 millions à 224 millions de dollars, a appris Le Devoir. Cette augmentation est notamment imputable aux modifications qui ont dû être apportées au projet initial afin d'accueillir une éventuelle navette ferroviaire.

Le projet de réaménagement de l'échangeur Dorval, du ministère des Transport, sera réalisé conjointement avec le gouvernement fédéral, la Ville de Montréal et Aéroports de Montréal (ADM). La nouvelle configuration du rond-point Dorval et de l'échangeur Côte-de-Liesse permettra d'augmenter la fluidité de la circulation en assurant la continuité des liens autoroutiers entre la 20 et la 520. Il était prévu que les travaux commencent cette année pour se terminer en 2013.

À la suite de discussions entre les partenaires, le projet d'un lien ferroviaire entre le centre-ville et l'aéroport s'est précisé, et il a été convenu de prévoir des aménagements pour l'accueillir. Cette navette doit être mise en service en 2014.

Lors des audiences du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) en 2005, le projet de l'échangeur Dorval était évalué à 150 millions. On parle maintenant de 224 millions. Cette hausse des coûts est attribuable en partie aux modifications apportées au concept initial qui ne tenait pas compte de la construction éventuelle du lien ferroviaire. «Ce n'est pas un dépassement de coûts. C'est que le concept a évolué avec les discussions qu'on a eues avec les partenaires», a expliqué hier Daniel Desharnais, l'attaché de presse de la ministre québécoise des Transports, Julie Boulet. «Ce n'est pas du tout le même concept qui avait été présenté au départ, car un lien ferroviaire n'était pas prévu dans cet axe-là.»

La hausse des coûts est également due à l'inflation entre 2005 et 2010 et au montant des taxes (TVQ et TPS) de la Ville. Ces deux éléments, qui représentent 20 % de la hausse des coûts du projet, n'avaient pas été pris en compte lors de l'estimation initiale des travaux, peut-on lire dans les documents remis aux membres du comité exécutif de la Ville lors de leur réunion hebdomadaire.

À la lumière de ces nouvelles évaluations, le partage des coûts entre les différents partenaires financiers a dû être révisé. La part assumée par le ministère des Transports (MTQ) passera de 55 à 89 millions de dollars, alors que celle du gouvernement fédéral sera de 75 millions, au lieu des 55 millions initiaux. Pour sa part, la Ville de Montréal devra allonger 10 millions de plus que prévu, pour une contribution de 40 millions. Finalement, ADM déboursera 20 millions, au lieu de 10.

Lors de leur réunion hebdomadaire plus tôt cette semaine, les membres du comité exécutif de la Ville ont d'ailleurs autorisé un règlement d'emprunt de 35 millions de dollars en prévision des travaux.

À voir en vidéo