Filtrer, c'est bien; parler, c'est mieux

Filtrer ou ne pas filtrer? À la suite des articles publiés hier et samedi dans Le Devoir, de nombreux parents s'interrogent sur la nécessité d'installer des logiciels filtres sur leur ordinateur afin de limiter la consultation de sites offensants sur Internet.

Selon Louiselle Roy, directrice du programme français du Réseau Éducation-Médias «les jeunes, particulièrement les plus vieux, savent très bien contourner les logiciels filtres et trafiquer l'historique de navigation afin de déjouer les parents un peu trop inquisiteurs. Toutefois, ils sont aussi très conscients des contenus dérangeants qui se trouvent sur la Toile et, eux aussi, veulent "protéger" leurs plus jeunes frères et soeurs de ces contenus.»

Bref, avant même de considérer l'achat de logiciels filtres, les parents soucieux de contrôler l'accès à Internet de l'ordinateur familial se doivent de consulter certains sites d'information afin de connaître les limites de ces surveillants virtuels.

WebAverti, une référence incontournable dans ce domaine, consacre une section de son site aux différents types d'outils de filtrage. Sans en recommander un parmi la kyrielle de logiciels existants, WebAverti préfère informer les parents des enjeux reliés à l'utilisation des outils filtrants.

Seule exception à cette règle, les concepteurs de ce site recommandent AmiWeb, un navigateur développé au Québec et spécialement conçu pour les jeunes enfants de 4 à 11 ans environ. Une fois installé, AmiWeb prend le relais des navigateurs classiques tel Internet Explorer et Mozilla/Firefox et propose à l'enfant de vivre une expérience Internet sécuritaire dans un cadre où le choix des sites accessibles a été pré-qualifié au préalable par l'éditeur du produit. AmiWeb est doté d'un système de sécurité à niveaux multiples obligeant les jeunes à surfer dans cet environnement contrôlé tout en permettant aux parents d'outrepasser les droits d'accès par défaut afin d'accéder au bureau de l'ordinateur.

Les parents de pré-adolescents et d'adolescents quant à eux ne manqueront pas de consulter les sites Action Innocence (en français) et GetNetWise (en anglais). Contrairement à WebAverti, ces deux sites Internet valident les différentes solutions disponibles et établissent une classification basée sur de nombreux critères.

Par exemple, Action Innocence teste les logiciels filtres sur 350 sites interdits, dont 50 sites faux-positifs, afin de tester leur taux de surblocage. Des critères secondaires qui apportent une plus-value au contrôle parental complètent ces différentes étapes et donnent une note finale sur une échelle de 6.

Les résultats finaux peuvent être catastrophiques pour des logiciels au nom pourtant bien établis. Par exemple, un outil, tel le très connu Norton Internet Security 2005, se voit affublé d'une note 2 étoiles sur 6, tandis qu'un autre moins connu comme CyberPatrol récolte 5 étoiles sur 6.

Si la langue anglaise n'est pas une barrière, nous recommandons fortement aux lecteurs la consultation du site anglophone GetNetWise qui prend le relais là où Action Innoncence s'arrête. En effet, GetNetWise propose moult logiciels destinés à protéger l'ordinateur familial: outils visant à contrer la prolifération de logiciels espions (spyware), outils de surveillance de salles de clavardage, de messagerie électronique, etc.

Toutefois, et Louiselle Roy du Réseau Éducation-Médias insiste sur le sujet, «un logiciel filtre ne remplacera jamais une saine conversation empreinte d'ouverture entre les ados et leurs parents. Ceux-ci doivent être conscients que leurs enfants peuvent facilement passer outre à ces pièges logiciels. À terme, ces discussions seront beaucoup plus efficaces qu'un simple barrage cybernétique.»