Où les trouve-t-on ?

L'acide alpha-linoléique (ALA), l'oméga-3 de base à partir duquel notre organisme va éventuellement fabriquer les autres membres de la famille des oméga-3, est particulièrement abondant dans l'huile de canola (variété de colza canadien), de noix et de lin.

«En mangeant des noix ou des graines de lin au lieu de l'huile qu'on peut extraire de ces fruits oléagineux, on peut difficilement absorber la dose quotidienne requise en oméga-3, indique le Dr Bourre, car les noix contiennent à la fois de l'huile et des glucides complexes, qui apportent beaucoup de calories. Il faudrait consommer énormément de noix entières et dans ce cas l'apport calorique serait trop important. Si vous mangez des noix en voulant acquérir la quantité d'oméga-3 recommandée, il faudra par ailleurs supprimer de votre alimentation des glucides complexes, comme des pâtes, du pain et des légumes secs. Par contre, tous les oméga qui sont des graisses, des acides gras polyinsaturés en l'occurrence, se retrouvent dans l'huile.»

Les oméga-3 sont extrêmement fragiles, prévient le nutritionniste du cerveau. «Ils sont facilement oxydables, il ne faut donc pas trop les chauffer.»

Les autres membres de la famille des oméga-3, l'acide eicosa pentaenoïque (EPA) et l'acide docosahexaenoïque (DHA), communément appelé acide cervonique parce qu'il a été découvert dans le cerveau, se trouvent quant à eux principalement dans les poissons les plus gras tels que le saumon, la sardine et le maquereau.

L'oeuf crétois

Les oeufs apportent aussi beaucoup d'oméga-3, pour autant que les poules aient mangé ce que la nature a prévu pour leurs besoins, insiste Jean-Marie Bourre. Or ce n'est pas le cas des oeufs dits industriels, souligne-t-il en citant les travaux d'un chercheur américain d'origine grecque qui a comparé le contenu en oméga-3 des oeufs de la campagne grecque à celui des oeufs offerts dans les supermarchés aux États-Unis. «Les oeufs crétois comprennent 40 fois plus d'ALA et six fois plus de DHA que les oeufs du supermarché parce qu'ils sont issus de poules qui mangent des escargots, des limaces, de la verdure et autres choses qui leur apportent des oméga-3», explique-t-il.

Ceux qui n'habitent pas la campagne grecque pourront se rabattre sur les oeufs enrichis en oméga-3 offerts dans nos épiceries, recommande Jean-Marie Bourre, qui précise tout de même que ces oeufs pondus par des poules ayant été nourries avec des graines de lin sont des oeufs parfaitement naturels. «Dire que ces oeufs sont enrichis est une erreur car tous les oeufs devraient être comme ça», dit-il.

L'organisme arrive à fabriquer les EPA et DHA plus ou moins bien selon les périodes de la vie, souligne Jean-Marie Bourre. Les femmes les fabriquent mieux quand elles sont enceintes et qu'elles allaitent, même si les quantités qu'elles synthétisent alors demeurent insuffisantes. Les hommes savent moins bien le faire que les femmes en général tandis que les nourrissons et les vieux y parviennent nettement moins que tous les autres.