Une photo macro de fourmi terrifie la Toile

L’image, qui est devenue virale sur les réseaux sociaux, a été réalisée à l’aide d’un microscope.
Photo: Eugenijus Kavaliauskas / Nikon Small World L’image, qui est devenue virale sur les réseaux sociaux, a été réalisée à l’aide d’un microscope.

Cette créature ne provient pas d’un univers fantastique ou d’un film d’horreur. C’est en fait une banale fourmi. L’image prise par le photographe animalier lituanien Eugenijus Kavaliauskas est devenue virale sur les réseaux sociaux.

La photographie a été réalisée à l’aide d’un microscope et fait partie des images sélectionnées dans le cadre du concours de photomicrographie Small World de Nikon.

Plusieurs internautes ont toutefois critiqué le fait que les yeux et les mandibules de cette fourmi, qui appartient au genre Camponotus, sont tronqués du portrait.

L’image prise par Eugenijus Kavaliauskas, qui en a impressionné plusieurs, a reçu la mention « Image of Distinction », mais n’a pas raflé le grand prix dévoilé début octobre.

La photo gagnante de cette édition 2022 montre plutôt une patte d’embryon gecko diurne géant de Madagascar, captée sous le microscope du doctorant Grigorii Timin et de son superviseur, Michel Milinkovitch.

Le défi était de taille puisque la patte, qui mesure trois millimètres de long, était trop grande pour être prise en une seule fois au microscope confocal. Les scientifiques affiliés à l’Université de Genève ont dû procéder à un assemblage méticuleux de centaines d’images.

« L’image se compose de 300 parties, chacune contenant environ 250 sections optiques, ce qui a pris deux jours à collecter et a généré environ 200 Go de données », a déclaré Grigorii Timin dans un communiqué de presse.

Pour la 47e édition de ce concours lancé en 1975, environ 1300 images de 72 pays ont été soumises aux juges.

À voir en vidéo