Santé Canada approuve un traitement préventif de la COVID-19 pour les immunodéprimés

Les anticorps monoclonaux de l’Evusheld agissent pendant au moins six mois, selon AstraZeneca.
Photo: Ted S. Warren Associated Press Les anticorps monoclonaux de l’Evusheld agissent pendant au moins six mois, selon AstraZeneca.

Santé Canada a donné jeudi son feu vert à l’utilisation du traitement Evusheld d’AstraZeneca pour prévenir la COVID-19 chez les personnes qui ont un système immunitaire défaillant ou qui ne peuvent pas être vaccinées. Il pourra être prescrit pour les adultes et les jeunes de 12 ans et plus.

L’Evusheld consiste en une combinaison de deux médicaments, le tixagevimab et le cilgavimab, injectés l’un après l’autre. Il s’agit d’anticorps monoclonaux à longue durée d’action « dirigés contre la protéine de spicule du SRAS-CoV-2 », qui permettent de neutraliser le virus.

Ils agissent durant au moins six mois et induisent une réduction de 77 % du risque de présenter des symptômes de la COVID-19 à la suite de leur administration, et de 83 % six mois plus tard, selon une étude menée par AstraZeneca.

Santé Canada précise que, « d’après les études de laboratoire, Evusheld devrait conserver une activité neutralisante contre le sous–variant BA.2 d’Omicron, qui est maintenant le variant dominant dans de nombreuses communautés au Canada ». L’agence demande d’ailleurs à AstraZeneca de continuer à l’informer de l’efficacité du traitement contre les différents variants du virus.

Si certains variants s’avèrent trop résistants face à l’Evusheld, Santé Canada a autorisé un éventuel doublement de la dose administrée, qui passe alors de 150 mg à 300 mg pour chaque produit.

Le Canada a déjà signé un accord avec AstraZeneca pour recevoir 100 000 doses cette année.

Avec La Presse canadienne

À voir en vidéo