Les résultats des essais de phase 2 du vaccin de Medicago s’annoncent prometteurs

En octobre dernier, Ottawa a conclu avec Medicago un accord pour acheter 20 millions de doses de son vaccin contre la COVID-19, avec l’option de s’en procurer 56 millions d’autres.
Photo: Mauro Pimentel Agence France-Presse En octobre dernier, Ottawa a conclu avec Medicago un accord pour acheter 20 millions de doses de son vaccin contre la COVID-19, avec l’option de s’en procurer 56 millions d’autres.

Le premier candidat-vaccin contre la COVID-19 à être développé au Canada, celui de la firme québécoise Medicago, montre des résultats provisoires prometteurs de la phase 2 de l’essai clinique.

La compagnie biopharmaceutique basée à Québec précise dans une mise à jour de ses travaux publiée mardi que son candidat-vaccin contre le coronavirus SRAS-CoV-2 combiné à l’adjuvant à usage pandémique de la firme britannique GlaxoSmithKline (GSK) semble produire chez des centaines de participants dix fois plus d’anticorps que chez des personnes qui se rétablissent de la COVID-19.

De plus, aucun événement indésirable grave associé n’a jusqu’ici été signalé lors de cette phase de l’essai clinique.

Medicago estime que ces résultats tirés de l’étude en cours réaffirment le profil prometteur observé pendant les essais effectués au cours de la phase 1.

La vice-présidente directrice aux Affaires scientifiques et médicales de Medicago, Nathalie Landry, précise qu’après deux doses, le candidat-vaccin avec adjuvant a induit une solide réponse immunitaire cellulaire et une bonne production d’anticorps neutralisants chez tous les sujets, indépendamment de leur âge.

 

La compagnie espère que son candidat-vaccin produit sur des plantes pourra contribuer à l’arsenal thérapeutique mondial contre la COVID-19, d’autant plus que la protection croisée devient un facteur important dans les efforts de vaccination à l’échelle mondiale.

La phase 2 de l’essai a été menée dans plusieurs centres au Canada et aux États-Unis sur une population composée d’adultes en bonne santé âgés de 18 à 64 ans, de personnes âgées de plus de 65 ans et d’adultes atteints de troubles de comorbidité. Pour chaque groupe d’âge, jusqu’à 306 sujets ont été recrutés.

Phase 3 en cours

Tous les sujets seront suivis pendant une période de 12 mois après la dernière dose du vaccin pour l’évaluation de l’innocuité et de la durabilité des réponses immunitaires au candidat-vaccin.

Medicago signale que la phase 3 de l’essai est en cours depuis deux mois. Elle constitue l’étape finale avant que Santé Canada puisse approuver ou non le candidat-vaccin, ce qui pourrait survenir cet été selon le souhait de Nathalie Landry.

Les centres d’essai recrutent actuellement des volontaires pour la phase 3 au Canada, aux États-Unis, au Royaume-Uni, et au Brésil.

En octobre dernier, le gouvernement du Canada a conclu avec Medicago un accord pour acheter 20 millions de doses de son vaccin contre la COVID-19, avec l’option de s’en procurer 56 millions d’autres.

Medicago a reçu 173 millions de dollars du Fonds stratégique pour l’innovation du Canada en octobre dernier pour la recherche et le développement du vaccin et pour la construction d’un site de production à Québec.

À voir en vidéo: