Francis Crick (1916-2004) - Décès à 88 ans de l'un des pères de l'ADN

Francis Crick, mort à l’âge de 88 ans, dans une photographie prise à Paris, en 1993.
Photo: Agence France-Presse (photo) Francis Crick, mort à l’âge de 88 ans, dans une photographie prise à Paris, en 1993.

Le scientifique britannique Francis Crick, Prix Nobel de médecine et codécouvreur de la structure en double hélice de l'ADN, est mort mercredi à l'âge de 88 ans, a-t-on appris hier auprès de son entourage.

La communauté scientifique est en deuil. L'un de ses plus brillants représentants, Francis Crick, est mort à l'âge de 88 ans des suites d'une longue maladie. Son décès à l'hôpital Thornton, à San Diego, en Californie, a été annoncé par Brendolyn Williams, la porte-parole de l'Institut Salk, où travaillait le défunt.

Prix Nobel de médecine et codécouvreur de la structure en double hélice de l'ADN, le chercheur britannique luttait depuis des années contre le cancer. «Francis Crick restera dans les mémoires comme l'un des plus brillants scientifiques de notre temps», a déclaré Richard Murphy, le président de l'Institut Salk.

Rencontre décisive

Le doctorat en poche, Francis Crick travaille un temps à la University College de Londres, avant d'accepter, en 1949, un poste au Cavendish Laboratory auprès de Max Perutz et Laurence Bragg. Là, il apprend à utiliser la cristallographie aux rayons X pour déterminer la structure de l'hémoglobine.

En 1951, Jim Watson rejoint l'équipe du laboratoire. Plus jeune de douze ans, Watson est séduit par le regard de physicien que Crick pose sur les problèmes de biologie. Ils décident tous deux de se consacrer à l'étude de l'ADN en se basant sur les travaux de Maurice Wilkins, biophysicien néo-zélandais, qui avait montré par cristallographie aux rayons X que l'ADN était composé de structures en spirale se répétant.

En 1953, Watson et Crick proposent un modèle de structure tridimensionnelle de l'acide désoxyribonucléique et imaginent du même coup le mécanisme qui régit la réplication de l'ADN. Ces travaux valent en 1962 un prix Nobel de médecine et de physiologie aux deux chercheurs, qu'ils partagent avec Wilkins. Après ces découvertes constituant le fondement de la biologie moléculaire, Crick se penche sur le déchiffrage du code génétique, qui sera élucidé en 1966. Il se tourne ensuite vers la biologie du développement avant d'entrer en 1973 au Salk Institute for Biological Studies, en Californie, pour participer à des recherches en neurobiologie.

Extraordinaire intelligence

Dans une déclaration, Jim Watson a signalé, hier, que Crick «l'avait impressionné par son extraordinaire intelligence et pour lui avoir montré la voie de la confiance en soi». «Il m'a traité comme un membre de sa famille, se rappelle-t-il. Avoir passé deux ans avec lui dans une petite chambre de Cambridge était un privilège. Je faisais tout pour passer mon temps avec lui et échanger avec lui des connaissances, jusqu'au moment de sa mort.»

Francis Crick est né en Angleterre en 1916 de parents propriétaires d'une cordonnerie. Il a étudié la physique et fabriqué des mines sous-marines pour le compte du gouvernement britannique lors de la Seconde Guerre mondiale. Après le conflit, il s'est intéressé à la biologie et à la chimie. Auteur de plusieurs ouvrages, il avait lancé à son interlocuteur lors d'une interview accordée en 1994: «Pouvez-vous m'expliquer pourquoi le bleu est bleu? Cela ne sert à rien de dire que le ciel est bleu. Cela ne dit pas pourquoi il est bleu. Pourquoi ne serait-il pas rouge? C'est une question difficile. Nous essayons de nous interroger sur ce point et de trouver ce qu'il pourrait se passer dans la tête quand vous voyez du bleu. Peut-être cela nous donnera une preuve, une évidence pour répondre à ces questions complexes.»