Les nouveaux variants du coronavirus sont susceptibles de provoquer plus de décès

Plus de 3000 cas du variant britannique du coronavirus ont déjà été identifiés au Royaume-Uni et de par le monde, dont cinq au Canada.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Plus de 3000 cas du variant britannique du coronavirus ont déjà été identifiés au Royaume-Uni et de par le monde, dont cinq au Canada.

Le risque est « élevé » que les variants du coronavirus responsable de la COVID-19 récemment identifiés soient une source de pression supplémentaire sur les systèmes de santé et une cause de mortalité plus élevée du fait de leur plus grande contagiosité, a estimé le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).

Dans un rapport rendu public mardi, le dernier en date, l’ECDC estime que, « s’il n’y a aucune information sur des infections plus sévères » avec ces variants, leur plus grande contagiosité aura un impact estimé « plus élevé sur le nombre des hospitalisations et le nombre des morts ».

Ceci est particulièrement vrai pour « les plus âgés ou [pour les personnes] avec de la comorbidité », poursuit l’agence, dont le siège est à Stockholm.

Ce rapport est plus particulièrement consacré aux variants récemment découverts en Grande-Bretagne et en Afrique du Sud, qui laissent entrevoir « une transmissibilité accrue ».

Plus de 3000 cas du variant britannique ont déjà été identifiés au Royaume-Uni et de par le monde.

Près de 300 cas d’un autre variant du coronavirus ont été enregistrés en Afrique du Sud, pour trois cas en Europe (deux au Royaume-Uni et un en Finlande), concernant des personnes de retour d’Afrique du Sud.

À voir en vidéo