Spirit et Opportunity sont toujours en vie

Washington — Les robots américains Spirit et Opportunity présents sur la planète Mars sont toujours en vie, ayant largement dépassé la durée initiale de leur mission de trois mois, a-t-on appris hier auprès de la NASA.

«Les deux robots sont en très bonne santé. Opportunity poursuit son exploration dans le cratère Endurance. Spirit, de son côté, est en train de grimper les contreforts de Columbia Hills», a déclaré Jim Erickson, le responsable de la mission au Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA, à Pasadena (Californie), le centre de contrôle de la mission.

Les deux robots jumeaux ont achevé leur mission initiale à la fin avril, au terme de trois mois d'exploration. Les responsables du JPL estiment qu'ils peuvent continuer de fonctionner après septembre, mais ils peuvent aussi s'arrêter à tout moment.

Dans un cratère

Le robot Opportunity se trouve à l'intérieur d'un cratère, appelé Endurance, au fort potentiel scientifique. Les roches de ce cratère pourraient permettre aux chercheurs de connaître l'évolution de Meridiani Planum, la région de Mars où s'est posé le robot à la fin janvier et dans laquelle ils ont déjà établi la présence passée d'eau salée. Lors d'une téléconférence de presse, les scientifiques ont indiqué hier que le robot avait constaté une augmentation surprenante de la quantité de chlore dans la roche qu'il est en train d'examiner.

Spirit, qui s'est posé en janvier dans le cratère Gusev, aux antipodes de son jumeau, évolue en direction de collines appelées Columbia Hills. Les chercheurs espèrent y trouver des roches plus anciennes que celles, volcaniques, que le robot a pour l'instant examinées.

À reculons

Le robot a des problèmes avec sa roue avant droite, obligeant les scientifiques à déplacer Spirit à reculons en utilisant ses cinq autres roues. «Cela va peut-être prendre un peu plus de temps, car c'est comme tirer une ancre, mais cela va nous permettre de continuer à collecter des données scientifiques», a déclaré Joe Melko, un ingénieur de la mission.

Les robots se préparent par ailleurs à l'hiver martien, qui atteint un pic à la mi-septembre. Avec la diminution de l'ensoleillement, il leur faudra plus de temps pour recharger leurs batteries.