Comment les vaccins de Pfizer-BioNTech et de Moderna fonctionnent-ils?

La dose est constituée de fragments d’ARN messager, une molécule qui contient des instructions pour assembler des protéines.
Photo: Chandan Khanna Archives Agence France-Presse La dose est constituée de fragments d’ARN messager, une molécule qui contient des instructions pour assembler des protéines.

Les vaccins de Pfizer-BioNTech et de Moderna sont tous deux basés sur le principe de l’ARN messager. Cette technologie, qui n’a jamais mené à un vaccin homologué pour l’humain, a néanmoins produit des effets prometteurs ces dernières années chez des poissons, des chevaux ou des condors. Comment fonctionne-t-elle?

La dose est constituée de fragments d’ARN messager, une molécule qui contient des instructions pour assembler des protéines. Ces fragments sont insérés dans une pochette de lipide leur permettant de se glisser dans des cellules du corps. Une fois à l’intérieur des cellules, l’ARN messager donne ses instructions aux ribosomes — des machines moléculaires construisant les protéines — afin qu’ils produisent eux-mêmes les fameux «petits pics» recouvrant la surface du virus SRAS-CoV-2.

À elles seules, ces composantes (pointues) du coronavirus sont inoffensives et ne peuvent déclencher une infection. Toutefois, elles peuvent servir «d’antigènes», c’est-à-dire d’agents qui déclenchent une réaction immunitaire. Le corps se dote alors des anticorps qui pourront l’aider à combattre une éventuelle infection par le coronavirus. Il entraîne aussi un autre escadron du système immunitaire, les cellules lymphocytes T, qui peuvent également protéger de la maladie.