La crise de l’emploi en voie de se résorber

Ayant frappé comme l’éclair, la crise de l’emploi provoquée par le confinement est en train de se résorber. Cependant, son effet diffère en fonction des sexes.
Photo: Données: INSPQ

Au Canada, le taux d’emploi a diminué en mars et en avril de 9,9 points de pourcentage chez les femmes canadiennes, et de 9,7 points chez les hommes. L’impact s’est d’abord fait ressentir plus fortement chez les femmes, qui travaillent davantage dans les secteurs de la restauration et du commerce de détail. Toutefois, à mesure que le confinement s'élargissait à l’ensemble des activités, les hommes ont également vu leur taux d’emploi diminuer.

Le hic, c’est que le schéma inverse caractérise la reprise: le retour des femmes est plus tardif. Bien qu’elles aient subi 51% des pertes d’emplois en mars et en avril, elles ne comptent que pour 45% des gains d’emplois en mai et en juin, selon une analyse économique publiée par la Banque royale du Canada (RBC) la semaine dernière. « Il est inquiétant de constater que le rôle démesuré joué par les femmes dans les secteurs les plus touchés par la récession, additionné aux incertitudes persistantes quant à la disponibilité des écoles et des garderies à l’automne, fait que le terrain perdu ne sera pas facilement récupéré », écrivent les auteurs du rapport.

Lors de la récession de 2008-2009, les femmes s’étaient relativement bien sorties d’affaire, par rapport aux hommes. À l’époque, les industries les plus touchées — comme le secteur automobile — étaient majoritairement masculines. À l’apogée de la Grande Récession, le taux de chômage était 2,5% plus élevé chez les hommes que chez les femmes.

L’analyse de RBC souligne par ailleurs que, parmi les parents d’enfants d’âge préscolaire ou scolaire, les mères ont davantage cessé de travailler ce printemps. Entre février et mai, leur taux d’emploi a chuté de 7%, par rapport à une baisse de 4% pour les pères. Sans surprise, la diminution est encore plus forte (pour les deux sexes) dans les ménages monoparentaux.