Mieux comprendre le rôle des porteurs asymptomatiques du coronavirus

Les ambulanciers Katie Ffolloitt-Powell et Mike Carr déplacent une patiente âgée de l’hôpital vers une résidence près de Portsmouth, dans le sud-ouest de l’Angleterre.
Photo: Leon Neal Agence France-Presse Les ambulanciers Katie Ffolloitt-Powell et Mike Carr déplacent une patiente âgée de l’hôpital vers une résidence près de Portsmouth, dans le sud-ouest de l’Angleterre.
Dans un article publié récemment, des chercheurs britanniques ont rapporté des résultats dans la revue savante eLife permettant de comprendre un peu mieux le rôle des porteurs asymptomatiques du coronavirus. Les auteurs de l’étude ont décortiqué les tests de dépistage de 1032 employés du réseau de la santé du Royaume-Uni ne présentant aucun symptôme. Parmi ceux-ci, 3% ont obtenu un diagnostic positif de la maladie. Dix-sept de ces trente personnes étaient complètement asymptomatiques, mais douze avaient ressenti des symptômes légers plus d’une semaine avant le test. «Nos données démontrent l'utilité d’un dépistage complet des travailleurs de la santé présentant des symptômes minimes ou nuls», plaident les scientifiques.