Caillots de sang et orteils violacés

La COVID-19 n’en finit plus de surprendre les médecins qui découvrent encore de nouveaux symptômes bizarres qu’elle peut provoquer. Ces derniers jours, une équipe de neurologues américains ont alerté la communauté scientifique après avoir dû soigner de jeunes patients dans la trentaine et la quarantaine apparemment en bonne santé qui étaient victimes d’un accident vasculaire cérébral. Par ailleurs, des adolescents ont dû consulter des dermatologues pour des orteils violacés et douloureux.

Parmi les patients âgés qui souffrent d’une forme grave de la COVID-19 et qui sont aux soins intensifs, de 3 % à 5 % d’entre eux font des accidents vasculaires cérébraux (AVC).

La Dre Catherine Legault, neurologue vasculaire au Centre universitaire de santé McGill (CUSM), n’est pas surprise par cette complication de la COVID-19, car « chez les patients très malades qui souffrent d’une inflammation généralisée, le sang a davantage tendance à coaguler, à former des caillots », explique-t-elle.

Ce qui est plus étonnant, cependant, c’est le fait que ses confrères new-yorkais ont remarqué que parmi les victimes d’AVC qu’ils recevaient à l’urgence, un plus grand nombre d’entre elles ne présentait aucun facteur de risque évident les prédisposant à ce type de pathologie, mais était infecté par le virus de la COVID-19.

« Jusqu’à maintenant, au CUSM, nous n’avons pas vu de jeunes personnes en bonne santé qui venaient de faire un AVC et qui étaient infectées par la COVID-19, et après avoir vérifié avec mes collègues du CHUM, il n’y en avait pas non plus au CHUM, contrairement à New York où mes collègues en ont vu quelques-unes, mais nous restons à l’affût de ces cas pour ne pas qu’ils nous échappent. Trois fois par semaine, nous discutons de tous nos cas atteints de la COVID-19 », affirme la Dre Legault qui ne veut surtout pas alarmer le public.

« Il faut être prudent avant d’affirmer que ces AVC sont liés à la COVID-19, car, dans notre pratique, on rencontre couramment de jeunes individus dans la quarantaine et la trentaine qui ont subi un AVC ; ce ne sont donc pas des cas inédits.

Complications cardiaques

Ce qui est clair, toutefois, c’est que l’inflammation engendrée par la COVID-19 s’accompagne d’une plus forte tendance à la coagulation, ce qui explique le fait que les patients sévèrement atteints de la COVID-19 font des thromboses veineuses ou artérielles, des AVC et d’autres complications cardiaques », précise la Dre Legault.

Chose certaine, « si une personne développe des symptômes d’un AVC, comme des troubles d’élocution, un affaissement d’une partie du visage, l’incapacité de lever un bras, des vertiges ou des troubles de l’équilibre, il faut se présenter à l’urgence dans les plus brefs délais, affirme la neurologue. Nous pouvons traiter efficacement ces AVC, soit par des médicaments qui dissolvent le caillot, soit par une chirurgie effectuée par cathétérisme pour enlever le caillot ».

Autres symptômes surprenants que présentent certaines personnes infectées par le SRAS-CoV-2 : des manifestations cutanées. Parmi celles-ci, des pseudo-engelures des extrémités, le plus souvent des orteils, qui ont été observées ailleurs dans le monde, mais aussi par les médecins de famille québécois.

Les orteils sont bleus et douloureux, deux symptômes qui résultent vraisemblablement d’une insuffisance de la circulation [en raison des troubles de la coagulation induits par l’inflammation provoquée par le virus], avance le Dr Don Vinh, microbiologiste et infectiologue au CUSM. Ce symptôme apparaît chez certains adolescents comme la seule manifestation de la maladie.

D’autres lésions cutanées, qui peuvent apparaître également dans d’autres infections virales, comme des rougeurs persistantes, de l’urticaire ou des vésicules roses semblables à celles de la varicelle, ont également été rapportées chez des patients atteints de la COVID-19.

Cette maladie ne cesse de nous étonner…

À voir en vidéo