Coronavirus: le même matériel génétique chez tous les porteurs, avec ou sans symptômes

Le matériel génétique du coronavirus était le même chez tous les porteurs, avec ou sans symptômes.
Photo: Miguel Medina Archives Agence France-Presse Le matériel génétique du coronavirus était le même chez tous les porteurs, avec ou sans symptômes.
Il y a deux mois jour pour jour, l’Italie pleurait une première mort causée par le coronavirus. La victime résidait à Vò, un petit village du nord-est du pays. Deux jours plus tard, le 23 février, un ordre de confinement entrait en vigueur. Comme il s’agissait de l’un des premiers foyers d’éclosion en Europe, des médecins ont procédé à un dépistage presque exhaustif de la maladie au sein de la population de Vò. À deux semaines d’intervalle, 2812 et 2343 résidents ont fait l’objet d’un test, ce qui correspondait à 86% et 72% de la population admissible. Samedi dernier, les chercheurs ont rapporté leurs résultats dans un article scientifique en attente de révision par leurs pairs.

Des constats frappants émergent de leur analyse. D’abord, 43% des personnes porteuses du coronavirus détectées lors des deux campagnes de dépistage étaient asymptomatiques. Celles détectées lors de la première campagne n’ont pas développé de symptômes avant de passer le test à nouveau, deux semaines plus tard. Une grande proportion d'entre elles était cependant débarrassée de l’infection. Par ailleurs, le matériel génétique du coronavirus était le même chez tous les porteurs, avec ou sans symptômes. «Ces résultats indiquent que les infections asymptomatiques peuvent jouer un rôle clé dans la transmission du SRAS-CoV-2», écrivent les auteurs de l’étude.

Une autre observation clé de l’étude du cas Vò concerne les enfants. Aucune infection n’a été détectée chez les 234 enfants de 0 à 10 ans testés. Pourtant, au moins 13 d’entre eux vivaient sous le même toit que des personnes infectées. «Cette situation est particulièrement intrigante compte tenu des risques d’infection très élevés observés chez les adultes vivant avec un parent atteint du SRAS-CoV-2», notent les auteurs. Ils avertissent cependant que cela ne veut pas dire que les enfants ne peuvent pas être atteints par le coronavirus: les tests de dépistage ne peuvent détecter qu’une infection active à la COVID-19. Des tests sérologiques permettraient de voir si ces enfants déclaré négatifs ont été exposés au virus.

À voir en vidéo