Déterminer la valeur de l’IA

Alexandre Moïse Collaboration spéciale
Le professeur Alexandre Moïse
Photo: Université de Sherbrooke Le professeur Alexandre Moïse

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Autrefois réservée à un cercle fermé de scientifiques, l’intelligence artificielle (IA) est un type de technologie numérique devenu accessible aux organisations grâce à trois grandes tendances : la croissance exponentielle des données, de nouveaux types d’algorithmes permettant notamment l’apprentissage automatique et des infrastructures offrant une capacité inégalée de stockage et de traitement.

Bien qu’il existe plusieurs définitions de ce qu’est l’intelligence, cette notion fait essentiellement référence à la capacité d’appliquer de la connaissance pour réaliser des tâches. Le concept d’artificiel renvoie quant à lui à quelque chose créé intentionnellement par un vivant ou une machine afin de répondre à un besoin. L’IA consiste donc en un ensemble de technologies numériques permettant d’automatiser les capacités cognitives de l’humain afin de réaliser des tâches complexes traditionnellement réservées aux personnes. Plusieurs exemples démontrent d’ailleurs l’efficacité et même la supériorité de la machine sur l’humain, tant du point de vue de l’exactitude que du point de vue de la rapidité.

Aujourd’hui plus que jamais, la performance d’une organisation, que celle-ci soit à but lucratif ou non, repose en très grande partie sur les technologies numériques. Afin de maximiser la valeur apportée par ces dernières, les organisations doivent revoir autant leur stratégie organisationnelle que leurs mécanismes internes permettant de la mener à bien. C’est ce qu’on appelle la transformation numérique des organisations. Elle consiste à réaliser un diagnostic de la situation actuelle, à définir une situation cible, à élaborer un plan permettant d’aller de l’une à l’autre et à mettre ce plan en oeuvre.

La transformation numérique ne se limite cependant pas à implanter différentes technologies. Elle consiste à prendre en compte différentes perspectives, comme les responsabilités, les processus d’affaires et les ressources humaines. Il est donc essentiel de mieux planifier les investissements en IA afin d’en déterminer la valeur au préalable. Ceci permet de mieux contrôler l’évolution des projets de cette nature en tenant compte d’autres perspectives que le volet informatique.

Quelles tâches auraient plus intérêt à être automatisées ? Comment les personnes, employés ou clients, vont-elles interagir avec ce type de technologie et quelles sont les compétences requises ? Quels sont les composants technologiques nécessaires pour créer une solution répondant aux besoins de l’organisation ? Ces interrogations ne sont qu’un aperçu des questions à se poser pour bien déterminer la valeur de tout type de technologie dans un contexte de transformation numérique organisationnelle.

Malheureusement, la recherche actuelle en IA porte presque exclusivement sur le volet informatique. Il importe pourtant d’investir dans l’élaboration de méthodes et de techniques permettant de planifier sa valeur. À l’École de gestion de l’Université de Sherbrooke, nous menons quelques projets sur cette thématique et espérons ainsi être en mesure d’aider les organisations dans leur transformation numérique en leur permettant de mieux planifier leurs investissements en intelligence artificielle.