Des objets connectés pour tous les besoins

Hélène Roulot-Ganzmann Collaboration spéciale
Les centaines de capteurs intégrés dans les véhicules produiront des données exploitées par les entreprises pour améliorer l’expérience utilisateur. Les véhicules seront notamment en mesure de soumettre des publicités et du contenu personnalisés.
Photo: iStock Les centaines de capteurs intégrés dans les véhicules produiront des données exploitées par les entreprises pour améliorer l’expérience utilisateur. Les véhicules seront notamment en mesure de soumettre des publicités et du contenu personnalisés.

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Trente milliards d’objets connectés dans le monde en 2020, 75 milliards en 2025… D’accord, mais en quoi vont-ils améliorer le quotidien de chacun d’entre nous ? Voici trois exemples d’applications très concrètes.

Maintien à domicile

Le maintien à domicile d’une personne coûte moins cher à la société que sa prise en charge dans un établissement, et la majorité des personnes âgées, lorsqu’on leur en donne le choix, préfèrent demeurer dans leurs meubles. Ce n’est cependant pas l’idéal pour les proches, qui craignent pour la sécurité de leur parent. À Sherbrooke, à Trois-Rivières et à Saguenay, les projets de recherche se multiplient afin de rendre les logements de nos aînés intelligents.

Grâce à des détecteurs de déplacement de corps chaud, il est aujourd’hui possible de capter la personne dans son environnement afin de déterminer quand et comment elle occupe un espace ou un autre (chambre, salon, cuisine, etc.). Le but ? Définir une empreinte comportementale susceptible d’être croisée avec les événements ponctuels connus, afin de détecter toute modification anormale de la routine et d’en alerter les proches ou l’environnement médico-social.

Économie d’énergie

Et si le thermostat de votre système de chauffage pouvait lui-même aller chercher sur Internet de l’information sur la météo, prévoir une pointe de froid — ou de chaleur — et s’ajuster en conséquence ? Et s’il était également relié aux serveurs de l’entreprise qui produit l’énergie, lui fournissant ainsi assez de données pour lui permettre de prédire très précisément l’ampleur des pics de consommation et de produire juste ce qu’il faut d’énergie, évitant ainsi d’en gaspiller ?

C’est le mandat que s’est donné la société CaSA.energy. Installée depuis 2014 au sud de Montréal, elle met au point des solutions intelligentes qui, à terme, permettront de faire des économies d’énergie. Hydro-Sherbrooke, avec laquelle la petite entreprise a lancé un projet-pilote et qui compte 82 000 clients environ en Estrie, estime que, si le tiers des foyers qu’elle dessert s’équipaient d’appareils connectés, l’économie pourrait atteindre 5 millions de dollars par année. Et que dire d’Hydro-Québec avec ses trois millions d’abonnés ? De quoi éviter la construction de nouvelles centrales, entraînant un bénéfice tout aussi économique qu’environnemental…

Prévention d’accidents

Les avantages de l’Internet des objets dans l’industrie automobile sont infinis. À terme, cette technologie permettra une réduction des accidents et une fluidification du trafic, une gestion des émissions de gaz à effet de serre et de nouvelles expériences marketing et commerciales.

Les centaines de capteurs intégrés dans les véhicules produiront en effet des données exploitées par les entreprises pour améliorer l’expérience utilisateur. Les véhicules seront notamment en mesure de soumettre des publicités et du contenu personnalisés. Les assurances seront par ailleurs les premières à profiter de ces données, qui leur permettront de proposer des offres selon la conduite de chaque usager. Mais ces données pourront également être partagées avec d’autres véhicules. Ainsi, une voiture pourra prendre l’initiative de changer son itinéraire si un mauvais conducteur se trouve sur la même route. Autonome, votre voiture pourra également faire vos courses, selon vos préférences d’achat, aller récupérer les enfants au CPE, et même faire le café !