Une expérience de 500 ans sur la survie des bactéries

Quelque 800 flacons de verre contenant des bactéries «Bacillus subtilis» devraient être ouverts en 2514.
Photo: Wikicommons Quelque 800 flacons de verre contenant des bactéries «Bacillus subtilis» devraient être ouverts en 2514.

Cela s’appelle avoir de l’ambition… ou être optimisme. Des chercheurs ont lancé une expérience sur 500 ans.

Combien de temps peut vivre une bactérie ? L’histoire récente des sciences présente des exemples de cellules oubliées pendant plusieurs années dans un environnement scellé, et toujours viables lorsqu’on leur a fourni quelques gouttes d’eau. Il y a aussi ces bactéries « ressuscitées » après 118 ans passés dans une boîte de conserve métallique scellée. Par contre, des annonces relatives à des bactéries ramenées à la vie après des millions d’années restent, elles, sujettes à débat.

Le microbiologiste britannique Charles Cockell et ses collègues américains et britanniques ont donc conçu en 2014 une expérience destinée à ne prendre fin qu’en 2514. Cette année-là, un groupe de chercheurs de l’Université d’Édimbourg est censé ouvrir des boîtes en bois contenant 800 flacons de verre, chacun contenant des bactéries — soit des Chroococcidiopsis, soit des Bacillus subtilis — enfermées sans nourriture, ni air, ni eau, depuis cinq siècles.

Cela dit, ils n’auront pas tous attendu cinq siècles. Chaque année pendant le premier quart de siècle — c’est-à-dire de 2016 à 2039 — puis une fois par quart de siècle jusqu’en 2514, des scientifiques sont censés tester certaines des bactéries pour voir ce qu’elles sont devenues — sont-elles toujours viables, et leur ADN est-il resté le même ? Les résultats de la première « ouverture » ont été publiés en décembre dernier dans la revue PLoS One.

L’atteinte de l’objectif final, dans cinq siècles, dépend aussi d’autres facteurs pour l’instant indépendants de la volonté de quiconque : que l’université existe toujours au XXVIe siècle, et que les flacons n’aient pas été perdus…