Prix Nobel de physique : une Canadienne est récompensée

Trois scientifiques des États-Unis, du Canada et de la France se sont vus attribuer le prestigieux prix pour leurs travaux et leurs avancées sur les lasers.
Photo: Hanna Franzen TT News Agency Agence France-Presse Trois scientifiques des États-Unis, du Canada et de la France se sont vus attribuer le prestigieux prix pour leurs travaux et leurs avancées sur les lasers.

Une Canadienne fait partie des trois chercheurs qui ont reçu, mardi, le prix Nobel de physique.

Trois scientifiques des États-Unis, du Canada et de la France se sont vus attribuer le prestigieux prix pour leurs travaux et leurs avancées sur les lasers.

L’Académie royale des sciences de Suède a décerné la moitié du prix de 9 millions de couronnes (1,01 million de dollars) à l’Américain Arthur Ashkin. L’autre moitié sera partagée par la Canadienne Donna Strickland et le Français Gérard Mourou.

Selon l’académie, M. Ashkin a mis au point des « pinces optiques » capables de saisir des particules minuscules, telles que des virus sans les endommager.

Mme Strickland et M. Mourou ont quant à eux contribué au développement d’impulsions laser pouvant être utilisées dans les domaines industriel et médical, notamment lors de chirurgies correctives de la vue.

Mme Strickland est née à Guelph, en Ontario, et elle enseigne à l’Université de Waterloo.

Mme Strickland devient la première lauréate d’un prix Nobel en trois ans. Elle est aussi seulement la troisième femme à remporter le Nobel de physique, la première ayant été Marie Curie en 1903 et la plus récente Maria Goeppert Mayer en 1963. La victoire de Mme Strickland met donc fin à une disette de 55 ans.

« Évidemment il faut souligner le travail des femmes en physique, parce que nous sommes présentes, a-t-elle dit lors d’une entrevue téléphonique après l’annonce de son prix. Et peut-être que le moment est venu d’aller encore plus vite. »

« C’est fou. On se demande vraiment si c’est réel », a-t-elle ajouté un peu plus tard, au sujet de sa récompense.

Le prix Nobel de chimie sera annoncé mercredi et celui de la paix vendredi. Aucun prix Nobel de littérature ne sera décerné cette année en raison de la tourmente qui frappe l’Académie suédoise.