Des appareils photo pour espionner les cerfs de Virginie

En juillet dernier, Le Devoir accompagnait Frédérique Truchon sur les flancs du mont Saint-Hilaire alors qu’elle installait des appareils photo destinés à espionner les cerfs de Virginie qui peuplent la colline montérégienne. Plus de 60 000 photos plus tard, voici une sélection des clichés les plus surprenants pris à l’insu des animaux grâce aux appareils photo déclenchés par le mouvement.

 

Lorsque nous lui avons parlé cette semaine, l’étudiante à la maîtrise à l’Université McGill achevait de recueillir les images de ses quelque 180 points de vue sur la montagne. Il y en a tant que c’est un algorithme conçu avec son codirecteur, le professeur à l’UQAR Martin-Hugues Saint-Laurent, qui fera la première sélection pour détecter les cerfs. « Ça fascine les gens, parce que c’est un aperçu de ce qui se passe dans la forêt quand nous ne sommes pas là », dit-elle.

 

Renards, coyotes, bernaches, écureuils, souris, pékans, ratons laveurs, porcs-épics et même des humains qui s’aventurent hors sentiers : les appareils photo n’ont pas détecté que des cerfs. Le projet de recherche a pour objectif de connaître la densité de cerfs sur la montagne et de mieux comprendre le mode de vie de cette population.

1 Frédérique Truchon a été surprise de la qualité des images, surtout en présence de brume. On voit ici une femelle prise sur le vif tôt le matin. Frédérique Truchon Réserve naturelle Gault
2 Les appareils photo ont permis de capter les périodes de repos des animaux : grâce aux images, leur emploi du temps quotidien pourra être décortiqué. Frédérique Truchon Réserve naturelle Gault
3 Jeune mâle surpris en plein goûter. Les mâles sont plus faciles à distinguer les uns des autres en raison de leurs bois. La chercheuse espère pouvoir calculer la densité de mâles, en principe moins nombreux par rapport aux femelles. Frédérique Truchon Réserve naturelle Gault
4 Faon. Peu ont été photographiés à l’écart de leur mère, qui ne reste jamais bien loin. Frédérique Truchon Réserve naturelle Gault
5 Quelques cerfs ont éprouvé de la curiosité pour les appareils photo, qui prenaient quelques images en rafale et dont le son a pu titiller l’intérêt des animaux. Frédérique Truchon Réserve naturelle Gault
6 Des bernaches ont été croquées sur le vif dans la forêt, ce qui a surpris Frédérique Truchon, qui a même découvert sur un cliché une famille complète se promenant assez loin du lac Hertel. Frédérique Truchon Réserve naturelle Gault
7 Le renard est bien présent sur le mont Saint-Hilaire (photo de nuit). Frédérique Truchon Réserve naturelle Gault
8 Raton laveur en pleine expédition nocturne. Frédérique Truchon Réserve naturelle Gault