Le Canadien accusé se défend de travailler pour la Russie

Karim Baratov
Photo: Instagram Karim Baratov

Le Canadien accusé du piratage monstre des courriels de Yahoo ! a déclaré devant un tribunal ontarien, mercredi, qu’il possède une entreprise dont le mandat est de protéger des sites Web contre des cyberattaques.

Karim Baratov témoignait dans le cadre de son enquête sur remise en liberté à Hamilton. Il a notamment informé la cour qu’il avait gagné environ 90 000 $ lors de la première année d’existence de son entreprise, puis un peu moins dans les années subséquentes.

Le jeune homme de 22 ans, originaire du Kazakhstan, a été arrêté le 14 mars dans la ville d’Ancaster, en Ontario, en vertu de la Loi sur l’extradition.

Les autorités américaines ont déposé des accusations de piratage informatique et d’espionnage économique contre lui et trois autres personnes. Elles avancent que deux des trois autres suspects sont des agents des services secrets russes.

Au cours de l’audience sur remise en liberté, la procureure de la Couronne Heather Graham a révélé que la police avait découvert plus de 30 000 $ en argent comptant dans la maison du suspect. Karim Baratov a expliqué à la cour qu’il conservait cet argent par souci d’économie.

Les trois autres suspects qui sont visés par les autorités américaines sont tous des ressortissants russes habitant en Russie. Deux d’entre eux sont soupçonnés d’être des agents du renseignement russe qui auraient coordonné et dirigé l’attaque, selon le département américain de la Justice.

Selon le mandat d’arrêt lancé par les autorités américaines, le duo aurait demandé à Karim Baratov de pirater plus de 80 comptes de messagerie en échange de commissions.