En bref - Et si les poissons étaient des arbres

La pêche industrielle tue les mers : étude après étude, les dénonciations s'accumulent sur ces pêcheurs de hauts fonds qui, avec leurs gigantesques filets, ramassent en vrac les poissons qu'ils recherchent mais aussi des dauphins, des écosystèmes coralliens et une foule de grands prédateurs indispensables à la chaîne alimentaire.

Mais ces histoires suscitent généralement l'indifférence du public : la haute mer, c'est loin. Pour tenter de créer l'indignation, la revue Popular Science propose donc la comparaison suivante : si une machine possédant la capacité de ces filets devait être utilisée par les compagnies forestières, elle couperait l'équivalent d'une lisière de 25 kilomètres de long sur 60 mètres de large... en quatre heures.