La science au rendez-vous

Les scientifiques en herbe désireux de jongler avec microscopes, éprouvettes, jumelles et télescopes ont l'embarras du choix en matière de camps de jour. De 7 à 17 ans, différentes organisations présentes dans la métropole leur offrent toutes sortes d'expériences susceptibles de titiller les neurones des plus allumés!

Symboles par excellence de la science et de la nature rendues accessibles aux enfants, le Biodôme et le Planétarium proposent chaque année des camps de jour. Aussi, cet été, comme par les années passées, les biologistes du Biodôme et les astronomes du Planétarium invitent les jeunes passionnés d'écologie, de zoologie et d'astronomie à faire toutes sortes d'expériences scientifiques et à vivre une foule d'aventures épatantes! L'exploration des écosystèmes et des coulisses du Biodôme ou du Planétarium, la participation au soin des animaux, la plongée en apnée et certaines sorties en nature, dont une nuit passée sous les étoiles, font partie des activités proposées.

D'une durée de 10 jours (deux semaines), le camp propose plusieurs thématiques, variant selon l'âge des jeunes. Ainsi les 7 à 8 ans feront partie des «Touchatouts», les 9 à 10 ans des «Animologues» ou des «Planétologues», les 11 à 12 ans des «Branchés des bois», les 13 à 15 ans des «Aquanautes» et les 15 à 17 ans des «Aspis-moniteurs», pour qui la durée du camp est de 23 jours (quatre semaines).

Nature

Les thèmes proposés cette année au camp de jour du Jardin botanique ont aussi de quoi plaire aux jeunes de 7 à 14 ans qui rêvent d'explorer les mystères de la nature. Pour l'occasion, ils peuvent être soit «Botanozores», «Globe-trotterres», «Insectophiles», «Z'ailés», «Arboricoles» ou «Amirindiens», s'amuser à différents jeux de rôle et, par exemple, explorer la forêt comme le ferait un valeureux voyageur algonquien. Ateliers, expériences, jeux, sorties, rencontres spéciales et baignade sont à l'honneur pendant deux semaines, dans tous les programmes.

Avis aux intéressés, les parcs-nature de la Ville de Montréal organisent aussi des camps écologiques sur le site du Bois-de-Liesse et de la Pointe-aux-Prairies. Légèrement moins chers que les autres activités du genre, ces camps sont ouverts aux enfants âgés de 6 à 12 ans et s'échelonnent sur deux semaines. Selon Line Morand, conseillère en communication pour la Ville, les journées sont articulées autour de «randonnées scientifiques, de recherche en forêt à caractère éducatif et de jeux... juste pour jouer!».

Partir en orbite

L'espace et sa conquête présentent un intérêt très grand pour de nombreux enfants. Or, pendant trois ou six jours, des équipages formés de jeunes âgés de 9 à

15 ans ont l'opportunité, au camp spatial du Cosmodôme, de mener à bien des missions spatiales des plus réalistes, dans un environnement qui l'est tout autant! Une réplique de la navette américaine Endeavour, dont la cabine de pilotage et le pont intermédiaire sont reproduits en grandeur nature, permet en effet aux participants d'expérimenter le travail des vrais astronautes en orbite. Une salle de contrôle, ressemblant en tous points à celle de Houston, est également mise à la disposition des membres des équipages. Mais avant de tenter cette grande aventure, préparation et travail d'équipe sont de rigueur!

Les apprentis astronautes participent à des ateliers scientifiques qui font appel à la résolution de problèmes et à la concertation. Ils s'entraînent sur des simulateurs comme ceux de la NASA, fabriquent une microfusée, dégustent de la nourriture spatiale et visitent le Centre des sciences de l'espace.

La beauté de la chose, souligne Francine Lapierre, directrice marketing, communications et développement des affaires au Cosmodôme, c'est que les enfants apprennent tout en s'amusant. «Le programme fonctionne très bien et la meilleure preuve, c'est que certains reviennent pour une deuxième ou une troisième fois. On a même des jeunes qui viennent de partout à travers le monde, parce que c'est une expérience unique. Ils ont de vrais rôles, comme le pilote et le commandant par exemple, et les mêmes fonctions que les vrais astronautes.» Le tout se termine par une grandiose cérémonie de clôture, où les jeunes descendent de la navette sous les yeux ébahis des spectateurs.

Les inscriptions étant déjà commencées pour cet été, mieux vaut réserver dès maintenant, précise la directrice.

Quand cégeps et universités s'en mêlent

Plusieurs cégeps et universités de l'île offrent des camps de jour scientifiques. Le Cégep Bois-de-Boulogne est du nombre. Son camp de jour proposera encore cet été deux programmations d'activités scientifiques, l'une dédiée aux 7 à 8 ans et l'autre, aux 9 à 11 ans. Ainsi le programme «Savant en herbe» permet aux plus jeunes de s'initier aux sciences de la nature. Passant entre autres de la botanique à l'énergie électrique, de la géologie à la zoologie terrestre et de la vie aquatique aux bienfaits de la récupération, l'activité scientifique occupe, pour les 7 à 8 ans, environ huit heures pendant la semaine de camp. «Si on prend la botanique, par exemple, les jeunes vont en découvrir un peu les principes de base, quelles sont les différentes sortes de plantes, etc.; c'est beaucoup en lien avec notre environnement», commente Luc Pépin, responsable du camp de jour Bois-de-Boulogne.

Les 9 à 11 ans consacrent pour leur part, dans le programme des «Découvreurs», une dizaine d'heures au cours d'une semaine à l'exploration de phénomènes scientifiques qui décoiffent! Expériences et démonstrations aux résultats époustouflants sont à voir dans les laboratoires spécialisés du collège de Bois-de-Boulogne. «L'objectif est de montrer aux jeunes ce qui se passe dans notre environnement à tous les jours, à l'aide de moyens un peu plus spectaculaires», précise M. Pépin.

Il est à noter que les deux programmes scientifiques sont aussi offerts sur le site de l'école secondaire Georges-Vanier, à Laval. Les inscriptions sont d'ailleurs déjà commencées pour cet endroit. Quant au site du Collège de Bois-de-Boulogne, les inscriptions auront lieu le lundi 15 mars prochain.

Ingénierie et « Folie technique »

Du côté universitaire, les étudiants de l'École polytechnique proposent aussi une foule d'activités aux jeunes âgés entre 9 et 15 ans durant la saison estivale. Le but de cette initiative, gérée par le comité étudiant de l'école, consiste à vulgariser les sciences auprès des élèves du primaire et du secondaire. Chaque été, ils sont plus de 700 à saisir cette chance, pour une durée d'une ou deux semaines. Les animateurs abordent bien sûr — mais toujours de façon instructive et amusante — leur champ d'étude, c'est-à-dire l'ingénierie, tout en touchant aussi l'aspect biomédical et les sciences de la nature.

Au menu d'un programme bien chargé, le camp de jour «Folie technique» offre notamment la chance aux jeunes de visiter les laboratoires de Polytechnique, de participer à des ateliers scientifiques mais, surtout, de réaliser le fameux Grand Projet! Remue-méninges, discussions et travail d'équipe sont de mise chez les campeurs pour résoudre les problèmes soumis, comme le souligne Philippe Miville-Deschênes, directeur interne de «Folie technique», qui a aussi vécu l'expérience de moniteur l'été dernier. «Il y avait entre autres un projet de voilier pour lequel on a mis plein de matériel à la disposition des jeunes. On leur a donné quelques éléments théoriques sur les voiliers et après, on les a laissé créer en utilisant leur imagination!» Les campeurs consacrent deux heures par jour à cette activité, pour un total de 10 heures au cours de la semaine. Une présentation des résultats, à laquelle parents et amis sont conviés, clôt le tout en beauté!

La répartition des groupes se fait entre les élèves du primaire (9 à 12 ans) et les élèves du secondaire (12 à 15 ans). Il faut d'ailleurs noter que les groupes du primaire ont la possibilité de participer à deux semaines de camp. Les inscriptions commencent dès le 1er mars et se poursuivent jusqu'au début du camp, soit le 28 juin, précise le directeur.

Les camps des Débrouillards

Finalement, prenant la forme de camps de jour ou de séjour, les camps d'été du Club des Débrouillards réservent aux jeunes disciples du professeur Scientifix de nombreuses activités dans plusieurs régions du Québec, dont Montréal. Exploration scientifique, aventure, survie en forêt, arts de la scène, initiation à la chimie de la cuisine, découverte des inventions... un univers de possibilités s'ouvre aux petits curieux de 6 à 12 ans, ne laissant pas les plus vieux en reste! Les ados de 13 ans peuvent effectivement participer eux aussi au camp de séjour des Débrouillards à Brome, en Montérégie. D'autres programmes visant le développement d'aptitudes en animation sont dédiés aux 14 à

15 ans et aux 16 à 17 ans. Il est important de savoir que les camps de jour sont d'une durée de deux semaines, et les camps de séjour, d'une semaine. Pour plus d'information, il suffit de s'adresser au Conseil de loisirs scientifiques (CLS) de sa région.