Toujours l'argent

Malgré l'enthousiasme que suscite le projet MILLE, un des plus importants projets à code source libre au Canada, certains problèmes subsistent et l'empêchent de rouler à fond de train.

Selon les responsables du projet MILLE, la quasi-totalité des problèmes reliés à la technologie sont choses du passé. À vrai dire, le projet engendre tellement d'intérêt qu'un dérivé du projet MILLE sera bientôt lancé. En effet, le monde de la PME se montre particulièrement intéressé à s'associer au CRIM en vue de réaliser un projet « MILLE-PME ».

Toutefois, pour parvenir à livrer ce patrimoine technologique aux écoles et aux commissions scolaires, les partenaires du projet MILLE ont besoin, on s'en doute, de ressources financières. Or, il semble qu'après avoir fait moult détours au sein de plusieurs ministères et organismes, les demandes des partenaires du projet MILLE soient restées lettre morte. Or, les 400 000 $ manquant au budget total d'un million de dollars sont essentiels à l'achèvement du projet.

L'expérience décrite la semaine dernière par l'école La Magdeleine prouve hors de tout doute qu'il est possible de faire mieux avec moins. Sachant que le ministère de l'Éducation peine à trouver des budgets pour renouveler le parc informatique actuel, il est donc essentiel que les partenaires du projet MILLE puissent voir leur financement assuré. Nous ne pouvons qu'interpeller le ministre de l'Éducation, Pierre Reid, pour qu'il accorde au projet toute l'attention qu'il mérite. Après tout, le projet MILLE met de l'avant ce que le parti au pouvoir préconise: se réinventer.