cache information close 

Le logiciel de navigation déraille - Spirit sera aux soins intensifs plusieurs jours

Washington - Le robot américain Spirit est dans un état critique sur Mars et nécessitera des soins intensifs pendant plusieurs semaines, tandis que son jumeau, le robot Opportunity, est sur une trajectoire parfaite pour se poser sur la planète rouge cette nuit.

«Le patient va rester longtemps en soins intensifs», le robot est «toujours dans un état critique, mais stable», a résumé Pete Theisinger, responsable de la mission Mars Exploration Rover.

«Nous devons nous attendre à ne pas restaurer la fonctionnalité de Spirit pendant longtemps, de nombreux jours, peut-être deux semaines, même dans les meilleures circonstances», a-t-il ajouté en estimant que «les chances qu'il revienne à un état parfait ne sont pas bonnes», lors d'une conférence de presse au Jet Propulsion Laboratory de la NASA à Pasadena (Californie).

«Le logiciel de navigation ne fonctionne pas normalement», a ajouté le chef de la mission en notant également que le robot ne semblait pas se mettre en veille durant toute la nuit sur Mars, comme il devrait le faire.

Après deux jours de silence ponctués par de faibles «bips», une antenne géante du réseau international Deep Space Network située près de Madrid a pu capter 20 minutes de transmissions envoyées par Spirit, un bon signe tempéré par le faible débit de ces données.

La vitesse de transmission n'a pas dépassé 120 bits par seconde, alors que le débit normal peut atteindre 11 000 bits/seconde.

Spirit, dont l'activité débute quand le soleil se lève sur Mars, a dû s'activer vers 11h GMT, mais les données du robot ont été captées près de deux heures et demie après son réveil supposé, à 13h26 GMT, surprenant les ingénieurs de la NASA restés à l'écoute toute la nuit.

«L'engin spatial a envoyé des données limitées, lors d'une réponse correcte à une commande envoyée du sol, et nous prévoyons de demander d'autres sessions de communications plus tard dans la journée» [hier], a précisé M. Theisinger.

Les ingénieurs vont demander au robot de fournir davantage de données sur son état de santé, pour établir l'origine et la gravité de la panne de transmission intervenue mercredi, au 19e jour du séjour du robot sur Mars.

La panne peut notamment être due à l'altération d'un logiciel réglant la transmission des données entre le robot et la Terre, ou au défaut d'une mémoire de l'ordinateur de bord.

La rupture des communications est survenue alors que le robot géologue venait à peine d'entamer sa mission scientifique de recherche de traces d'eau sur Mars, dans le but de déterminer si les conditions nécessaires à la vie ont existé sur la planète rouge. Spirit était arrivé sur Mars le 3 janvier.

De son côté, l'Agence spatiale européenne a annoncé hier que sa sonde, Mars Express, placée en orbite martienne peu avant l'arrivée du premier robot américain, avait pu détecter de l'eau sous forme de glace au pôle Sud martien.

Un second robot américain, Opportunity, copie conforme du premier, est sur une trajectoire parfaite pour se poser aux antipodes de Spirit, également près de l'équateur, aujourd'hui à 21h05.

Opportunity tombera dans une plaine, qui «remplit les critères de sécurité pour se poser et est d'excellent intérêt scientifique», a expliqué hier Joy Crisp, responsable scientifique de la mission.

Le Meridiani Planum est une zone d'accumulation d'hématite grise, un oxyde de fer. «Sur Terre, l'hématite grise se forme habituellement en association avec de l'eau liquide. Des conditions qui peuvent produire de l'hématite grise, comme un lac ou des sources d'eau chaude, pourraient être assez favorables à la vie», espère la NASA.

Cette mission, la plus ambitieuse jamais menée sur Mars, est dotée de 820 millions de dollars pour assurer pendant trois mois le fonctionnement de chaque robot alimenté par l'énergie solaire.