Baisse de la pression atmosphérique à bord de l'ISS

Cap Canaveral, Floride — La Station spatiale internationale (ISS) connaît une baisse de pression atmosphérique lente et régulière, et les équipes américaines et russes au sol enquêtent sur les causes possibles de la fuite. Le Centre de contrôle a informé hier soir l'astronaute Michael Foale et le cosmonaute Alexander Kaleri de la fuite, juste avant leur heure de coucher.

«Vous n'avez aucune mesure à prendre pour le moment, et il n'y a aucun souci immédiat», a assuré le Centre de contrôle aux deux hommes à bord de l'ISS. «L'équipe de nuit va continuer à enquêter là-dessus et nous vous demanderons peut-être de faire des choses demain.»

Peu après, l'Américain Michael Foale a répondu par radio qu'il avait effectué quelques vérifications avec son coéquipier russe. Il a rappelé que Alexander Kaleri, l'un des deux derniers hommes à avoir séjourné sur Mir, avait été envoyé sur la station spatiale russe en 2000 pour trouver l'origine d'une fuite similaire. Il a ajouté que le cosmonaute était en train de vérifier toutes les valves donnant sur le vide spatial.

Les deux hommes n'ont décelé aucune anomalie, ni côté américain, ni côté russe, ni au niveau de la capsule Soyouz arrimée à la station orbitale.

Le Centre de contrôle a remarqué la baisse de pression pour la première fois le 1er janvier.