Missions sur Mars - Des robots américains pour sonder la planète rouge

Pasadena - La première sonde de la mission américaine Mars Exploration Rover, lancée de Cap Canaveral le 10 juin dernier, doit se poser dans la nuit prochaine sur le sol martien, où elle libérera le robot Spirit.

Trois semaines plus tard, le 24 janvier, la sonde jumelle de la mission, partie le 7 juillet, doit atterrir à son tour, mais de l'autre côté de la planète rouge, et installer le robot Opportunity.

Chacun de ces deux robots, opérationnels pour une durée de 90 jours, doit étudier la géologie de son site d'attribution pour déterminer si les conditions ont pu être favorables à une forme de vie.

Montés sur six roues en aluminium et dotés de caméras, ces rovers pèsent chacun 172,8 kg, comparativement aux 10,8 kg du petit robot Sojourner, lancé sur Mars par la mission Pathfinder en 1997. Ils devront transmettre leurs données au Jet Propulsion Laboratory de la NASA à Pasadena (Californie) au moyen de la sonde Mars Global Surveyor, en orbite autour de l'astre.

Les deux sondes de Mars Exploration Rover arrivent en effet dans un environnement martien particulièrement encombré puisque, outre Mars Global Surveyor, deux autres sondes tournent actuellement autour de la planète rouge: l'américaine Mars Odyssey et l'européenne Mars Express, dont le petit atterrisseur Beagle-2, censé avoir atterri le jour de Noël, reste muet malgré une dizaine de tentatives de contact.

Nécessaire du géologue

Les deux robots Mars Exploration Rover (MER), dont le premier se posera dans la nuit prochaine sur la planète Mars, sont équipés du parfait nécessaire du géologue: un outil pour creuser la roche et quatre instruments d'analyse géologique, le tout surmonté d'une caméra donnant des yeux aux chercheurs restés sur Terre.

L'outil principal, qui correspond au marteau du géologue, est le RAT (Rock Abrasion Tool, outil d'abrasion de roche), construit par Honeybee Robotics, qui permettra aux robots de mettre à jour l'intérieur des roches rencontrées, pour faire leur analyse.

Le RAT est fixé au bout d'un bras robotisé à l'avant de chaque Rover. Ce bras comporte également trois spectromètres.

Sur le même bras robotisé est monté un imageur microscopique du Jet Propulsion Laboratory de la Nasa à Pasadena , permettant d'examiner le détail des roches et sols entourant le rover, ce qui pourra fournir des informations sur les conditions de formation du terrain.

Un autre bras télescopique, en position verticale, est surmonté d'une caméra panoramique qui donne des yeux aux chercheurs installés au JPL, en leur fournissant le contexte géologique dans lequel évolue chaque robot.

Cette caméra aidera les responsables de la mission à choisir les sols et roches à analyser et à repérer de nouvelles régions vers lesquelles les robots seront dirigés. La résolution de la caméra est plus de trois fois supérieure à celle de la mission Pathfinder.